Immobilier bas carbone : la Toulousaine Anne Fraisse à la tête d'Urbain des Bois (Icade)

 |  | 797 mots
Lecture 4 min.
Anne Fraisse prend la tête d'Urbain des Bois pour accélérer sur les modes de construction décarbonés dans l'immobilier.
Anne Fraisse prend la tête d'Urbain des Bois pour accélérer sur les modes de construction décarbonés dans l'immobilier. (Crédits : Icade / Rémi Benoit)
Nouvelle filiale du promoteur immobilier Icade, Urbain des Bois connait sa nouvelle dirigeante en la personne d'Anne Fraisse. Jusqu'à présent directrice générale adjointe de la société d'aménagement Europolia, la Toulousaine aura désormais pour mission de développer les modes de construction décarbonés à travers cette nouvelle entité. Par cette initiative, le promoteur appartenant à la Caisse des Dépôts vise les 100 millions d'euros de chiffre d'affaires d'ici 2025.

Ces dernières années, elle a notamment mené le plus important chantier commandé par des collectivités, à savoir le MEETT de Toulouse, mais aussi le réaménagement du quartier de la gare SNCF de Toulouse, une opération désormais renommée Grand Matabiau quais d'Oc. En sa qualité de directrice générale adjointe d'Europolia, la société d'aménagement de Toulouse Métropole et de la région Occitanie, Anne Fraisse s'est ainsi créée une solide réputation en matière d'aménagement du territoire.

"Depuis 2011 (date de son arrivée à Europolia, ndlr), j'ai porté le MEETT alors qu'il n'en était qu'au stade du concept à mon arrivée. Pour ce qui est de l'opération du Grand Matabiau, j'ai surtout mené

toutes les phases administratives en amont qui ont permis la concrétisation de ce projet. À l'image de cette expérience, mon parcours s'est jusqu'à présent déroulé dans le secteur des collectivités locales", précise-t-elle.

Après avoir été aussi directrice générale des services du Sivom Blagnac Constellation de 2002 à 2011, entité qui a notamment mené la construction de l'usine Lagardère permettant l'accueil de la ligne d'assemblage de l'Airbus A380, Anne Fraisse bascule désormais dans le monde du privé. La Toulousaine vient d'être nommée directrice générale d'Urbain des Bois, une nouvelle filiale du promoteur immobilier Icade.

Des premiers projets qui sortiront de terre en 2022

Née en début d'année 2021, "cette filiale a été créée pour accélérer sur la promotion bas carbone", justifie sa nouvelle dirigeante. Par cette initiative, le promoteur, aujourd'hui dans le giron de la Caisse des Dépôts, veut multiplier les projets comme celui de Wood'Art - La Canopée qu'il mène actuellement à Toulouse, dans le nouveau quartier de La Cartoucherie.

Cartoucherie

D'une surface de 13.000 mètres carrés, ce programme immobilier débouchera sur 140 logements et un hôtel de 100 chambres (Crédits : Rémi Benoit).

Le projet, qui entre dans le cadre d'un concours national porté par Advibois, aura la particularité d'être composé à...76% de bois. Plus concrètement, le noyau des structures sera en béton, tandis que l'ossature quant à elle sera en bois, le tout enveloppé et protégé par une façade en terre cuite. À l'image de celui-ci dont la livraison est prévue dans les prochains mois, Urbain des Bois veut rapidement monter en puissance.

"Plusieurs pistes sont déjà engagées, à travers des consultations et des projets de co-promotion avec des acteurs qui partagent notre volonté de construire autrement. L'objectif est d'avoir trois à quatre projets qui aboutissent d'ici la fin de l'année 2021, avant que certains ne sortent de terre dès 2022", expose Anne Fraisse. Avec sa recrue, Icade vise les 100 millions d'euros de chiffre d'affaires "à horizon 2025" selon les dires du promoteur.

Lire aussi : Près de Toulouse, une résidence chauffée par la chaleur des ordinateurs

Structurer une filière bois en France

Pour atteindre leurs objectifs, Icade et Anne Fraisse pourront bénéficier du futur contexte législatif dans le secteur immobilier, à savoir la RE2020 qui doit entrer en vigueur au 1er janvier 2022. Cette dernière, qui doit permettre de réduire l'empreinte carbone d'un logement pendant sa construction et son exploitation, doit favoriser l'usage des matériaux biosourcés dans les futurs programmes. Ce que va tenter de faire Icade avec sa filiale Urbain des Bois, malgré les surcoûts par rapport à des opérations classiques utilisant majoritairement du béton.

Lire aussi : RE2020 : "La généralisation nous permettra d'avoir le bon modèle économique", assure Emmanuelle Wargon

"Urbain des bois va promouvoir et développer des modes constructifs décarbonés, en ayant le bon matériau au bon endroit. Pour ce faire, nous allons privilégier des matériaux biosourcés et particulièrement le bois. L'un des rôles d'Urbain des Bois sera de participer à la structuration de la filière bois en France, dont notre pays est l'un des premiers producteurs en Europe. Seulement, aujourd'hui notre filière bois est exploitée mais pas transformée en France. Nous le produisons puis nous l'exportons, au mieux en Autriche et au pire en Chine, avant de le rapatrier en France sous forme de bois d'oeuvre", regrette Anne Fraisse.

Ainsi, en plus de structurer une filière de transformation du bois, cette nouvelle filiale d'Icade aura pour mission de promouvoir la personnalisation des logements. Par exemple, de nouveaux espaces partagés pourraient voir le jour dans les programmes immobiliers bas carbone comme "des espaces partagés pour la machine à laver", ou encore "des espaces de coworking", cite en conclusion la nouvelle représentante.

Lire aussi : À Toulouse, Boks et Fonta s'associent pour développer la livraison de colis sécurisée

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :