Francis Niss nommé président du conseil de surveillance de Nexteam Group

 |   |  328  mots
Une nouvelle fonction pour Francis Niss, passé notamment par le groupe Liebherr.
Une nouvelle fonction pour Francis Niss, passé notamment par le groupe Liebherr. (Crédits : Nexteam)
Le sous-traitant aéronautique de rang 1 Nexteam Group, qui dispose notamment d'une usine à Launaget (Haute-Garonne), vient de nommer Francis Niss comme président de son conseil de surveillance.

C'est une évolution de la gouvernance majeure pour Nexteam Group, sous-traitant aéronautique de rang 1. L'entreprise a annoncé le 14 novembre l'arrivée en son sein d'un président du conseil de surveillance en la personne de Francis Niss (63 ans).

"Ce dernier aura pour principales missions de veiller au bon fonctionnement du conseil de surveillance et d'entretenir des relations directes avec le directoire. Il contribuera aux échanges entre la direction de Nexteam Group et ses actionnaires, ainsi qu'aux prises de décisions stratégiques. Cette évolution de la gouvernance a vocation à accompagner l'entreprise dans sa stratégie et son développement", décrit l'entreprise au chiffre d'affaires de 150 millions d'euros en 2017.

Diplômé de l'IECS-­EM Strasbourg, Francis Niss intègre en 1985 le groupe Liebherr en tant que directeur financier de l'entité de Colmar spécialisée dans la fabrication d'engins de terrassement et miniers. Il évolue ensuite vers la division aéronautique et ferroviaire du groupe dont il gravit tous les échelons. De 2006 à 2014, il exerce la fonction de président exécutif de Liebherr-­Aerospace & Transportation SAS dont le chiffre d'affaires consolidé atteint 1,1 milliard d'euros avec 4 800 salariés.

Objectif 500 millions d'euros

Depuis 2016, il préside également le conseil de surveillance de Trigo-­Group, tout en étant vice-président du conseil d'administration du club d'affaires franco-allemand de Midi-Pyrénées. Une nomination régionale donc en lien avec l'histoire de l'entreprise.

Pour rappel, Nexteam Group est né en 2015 de la fusion des entreprises familiales Gentilin (Haute-Garonne), Sofop (Aveyron), MP Sud (Pyrénées-Atlantiques) et Asquini MGP (Lot-et-Garonne), avec un siège social basé à Marmande. Depuis, la société a adopté une stratégie de croissance externe en acquérant Mecafi, un groupe spécialisé dans l'usinage de pièces en aluminium notamment pour les moteurs d'avions, l'été dernier, après une levée de fonds de 114 millions d'euros.

Le groupe de 1500 salariés ambitionne désormais d'atteindre, d'ici 2023, les 500 millions d'euros de chiffre d'affaires avec d'autres acquisitions.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :