Cyrille Rocher, nouveau représentant des Scop de l'Occitanie

 |   |  280  mots
Cyrille Rocher, nouveau représentant des Scop de l'Occitanie.
Cyrille Rocher, nouveau représentant des Scop de l'Occitanie. (Crédits : Matthieu Sartre)
L'Union régionale des Scop de la région Occitanie (Urscop) a annoncé mardi 2 octobre que Cyrille Rocher était son nouveau directeur. Auparavant directeur adjoint, celui-ci remplace désormais Muriel Decout. Cette dernière quitte ses fonctions qu'elle occupait depuis 2012 pour intégrer le groupe coopératif Éthiquable.

"C'est un changement dans la continuité", comme l'explique dans un communiqué l'Union régionale des Scop de la région Occitanie (Urscop). L'organisation vient d'officialiser un changement à la tête de son organigramme. Depuis lundi 1er octobre, le poste de directeur de l'Urscop est désormais occupé par Cyrille Rocher.

Jusqu'à présent directeur adjoint en charge du département création et développement de la structure, il remplace désormais Muriel Decout, qui occupait ce poste depuis 2012. L'ancienne dirigeante quitte l'Urscop pour rejoindre le groupe coopératif Éthiquable. Une entreprise basée à Fleurance, dans le Gers (32), spécialisée dans la vente de produits bio issus du commerce équitable.

Arrivé à l'Urscop en 2012

De son côté, le nouveau directeur arrive à la tête de la structure avec un CV important à son actif.

"Avant de rejoindre le monde coopératif, ce diplômé d'un DEA en économie, également titulaire d'un MBA, a notamment travaillé dans l'accompagnement économique et stratégique du secteur public local, mais aussi en tant que cadre dirigeant au Crédit Local de France - Dexia avant d'exercer la fonction de directeur général de différents fonds d'investissements", précise l'Urscop.

Celui qui a intégré l'organisation en 2012 veut maintenant accélérer le développement des Scop dans la région Occitanie. Pour rappel, les Scop, sociétés coopératives ouvrières de production sont des entreprises où les collaborateurs détiennent une majorité du capital et ont du pouvoir dans les décisions. Dans la région, l'Urscop en dénombre plus de 300 pour environ 4 000 emplois.

Lire aussi : Les Scop font de plus en plus d'adeptes dans l'ex Midi-Pyrénées

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :