« L'Origine », un concept autour du pain, du vin et du fromage, cherche 153 financeurs

 |   |  470  mots
François Bourgon. © photo Rémi Benoit
François Bourgon. © photo Rémi Benoit
La première institution uniquement dédiée à la dégustation et à la production du vin, du pain et du fromage ouvrira ses portes à Toulouse en 2016. Le fondateur de « l'Origine », François Bourgon, se donne jusqu'à 2015 pour réunir 153 partenaires qui l'aideront à financer son projet. Montant de l'opération : 4,5 millions d'euros.

L'Origine, c'est une idée née il y a quatre ans dans la tête de François Bourgon, directeur de la célèbre fromagerie Xavier à Toulouse. L'objectif est de concilier recherche, formation et restauration autour des trois produits que sont le vin, le pain et le fromage. Etendu sur 1.300 m2, cet espace comprendra deux niveaux : un espace de restauration pouvant accueillir 500 personnes debout (300 assises), une boulangerie, une cuisine, des caves à vin et d'affinage. L'Origine sera ouvert au grand public comme aux professionnels et aux entreprises.

L'ADN du projet ? La formation. "Nous avons l'ambition de créer la première école d'affinage en France au sein même de la structure", confie François Bourgon, assurant sa volonté de créer un centre de référence international à l'horizon 2018. Une bibliothèque gastronomique et une formation en e-learning viendront compléter les cours d'œnologie, sur le pain et le fromage à destination des particuliers ou des entreprises. Proche de l'Ecole d'Ingénieurs de Purpan (EIP), à l'ouest de Toulouse, le site accueillera également les étudiants et les chercheurs spécialisés dans l'agroalimentaire.

Un projet viable

Les 153 partenaires de l'entreprise participeront au capital de l'entreprise à hauteur de 20 %, soit 2 millions d'euros. Le ticket d'entrée du "Club des 153" coûte au minimum 20 000 € avec à la clé une part dans le capital, des accès et des prestations privilégiés. Pour une personne morale, le ticket est de 30 000 €. "Nous redistribuerons 30 % des résultats dès la deuxième année", a annoncé François Bourgon. Les partenaires bénéficieront également d'une défiscalisation de l'impôt sur le revenu (IR) à hauteur de 18 % et de 50 % pour l'impôt sur la fortune (ISF). Pour devenir "bienfaiteur" de l'entreprise, la participation au capital doit s'élever à 50.000 € et à 100.000 € pour bénéficier du statut de "fondateur".

"Nous avons l'objectif d'atteindre un chiffre d'affaire de 3,15 M€ dès la première année", a expliqué François Bourgon. Le seuil de rentabilité étant estimé à 2,57 M€, la société anonyme (SA) sera donc très rapidement rentable si l'on en croit le porteur de projet. François Bourgon espère obtenir entre 100.000 et 900.000 € de subventions auprès du pôle de compétitivité Agri Sud-Ouest Innovation et de l'Union européenne. L'apport personnel du fondateur s'élève quant à lui à 50.000 €.

L'Origine, qui prévoit de créer une trentaine d'emplois, a déjà reçu le soutien de nombreuses personnalités comme Didier Lacroix, Guy Novès, Yannick Jauzion, William Servat. Les Laboratoires Pierre Fabre, la fondation Cointreau ou encore le Zénith de Toulouse soutiennent également le projet.

En savoir plus
Le chiffre 153 : Le choix du nombre de partenaires est un clin d'œil à l'équation « magique » de Pierre de Fermat, célèbre mathématicien toulousain. C'est aussi la première suite de nombres premiers.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/09/2015 à 19:08 :
Bonjour,
Pouvez vous me dire si le projet est toujours d'actualité et qu'elle est l'avancement dans le recrutement des financeurs car je serais intéressé par le projet.

Bien à vous,

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :