3 questions à Isabelle Hardy, adjointe au maire, chargée du Commerce et de l'Artisanat

 |   |  298  mots
Les cafetiers de Toulouse vont devoir respecter une nouvelle réglementation. Il ne sera plus question de grignoter de l'espace chez le voisin, sur une place ou sur la voie publique. Toulouse, qui compte 700 terrasses de restaurants ou de cafés, a opté pour une nouvelle réglementation. Isabelle Hardy justifie cette nouvelle mesure.



Pourquoi cette nouvelle réglementation ?

Toulouse était la seule grande ville, en France, à ne pas avoir de réglementation dans ce domaine. Il était urgent de trouver une règle commune pour les cafetiers, les commerçants, les piétons et les personnes à mobilité réduite. Cette règlementation est le fruit de 9 mois de négociations avec les élus, les responsables de l'Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie (UMIH). Tout cela a pu se mettre en place dans le cadre de la Conférence du commerce. La règle est désormais la même pour tout le monde. Elle est claire, nous veillerons à ce qu'elle soit respectée.


Cette règlementation a-t-elle un effet immédiat ?

Il y a un effet immédiat pour le respect de l'arrêté d'occupation contracté avant cette réglementation, notamment en terme d'accessibilité. Pour le reste, nous nous donnons deux ans. Cela concerne notamment les constructions plus lourdes. Nous allons travailler quartier par quartier. Si les arrêtés sont respectés, nous devrions constater très rapidement une amélioration.

Cette règlementation colle vraiment au discours du maire, « proximité, citoyenneté » ?

Oui, il nous faut vivre dans un respect mutuel avec un partage de l'espace. Il ne s'agit pas de supprimer les terrasses. En revanche, nous avons vu les cafetiers ou les restaurateurs agrandir les terrasses en raison de la loi anti-tabac, si vous me passez l'expression, je dirai que « les restaurateurs ont poussé les murs ». Cela, nous ne le tolérerons plus. Si un restaurateur ou un cafetier a droit à une terrasse de 100 m2, il devra les utiliser. Mais attention, 100 m2 pas 150 m2...

En savoir plus :

www.toulouse.fr

En photo : Isabelle Hardy, adjointe au maire, chargée du Commerce et de l'Artisanat (photo JWF)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :