TVA à 5,5% : Hervé Novelli a présenté le « contrat d'avenir » aux restaurateurs et aux cafetiers de Haute-Garonne

 |   |  389  mots
Après l'Aquitaine, l'Alsace et la Bourgogne notamment, le secrétaire d'Etat chargé du Commerce, de l'artisanat, des PME, du Tourisme, des Services et de la Consommation, Hervé Novelli était ce lundi 6 juillet à Toulouse pour présenter aux restaurateurs de la Haute-Garonne le « contrat d'avenir ». « La baisse de la TVA à 5,5% doit avoir des répercussions sur les prix, l'emploi, la formation et les investissements dans le secteur » a répété le secrétaire d'Etat.

« Avec la baisse de la TVA à 5,5%, tout commence. Ce n'est pas un point d'arrivée, c'est un point de départ, a insisté Hervé Novelli. Cette baisse doit avoir des répercussions sur au moins 7 produits. Elle doit également favoriser la création d'emplois. Sur deux ans, cela doit correspondre à 20.000 emplois de plus, sans oublier 20.000 apprentis supplémentaires ou en contrat de professionnalisation. » Le secrétaire d'Etat a également souligné que la baisse de la TVA à taux réduit devait « permettre les revalorisations salariales avant la fin de l'année ». Il a plaidé en faveur de la qualité : « Il faut maintenir la qualité française face à la restauration rapide. Pour cela, il y aura un plan de financement d'1 milliard d'euros. Le plan sera financé par Oséo. »

« Le contrat d'avenir » sera supervisé par des spécialistes du secteur dans le cadre d'un « comité de suivi » a lancé Hervé Novelli, « la première réunion du comité de suivi aura lieu le 22 juillet prochain. Ce comité comprendra deux sénateurs et deux députés, de l'opposition et de la majorité ». Le secrétaire d'Etat a rappelé que le « contrat d'avenir » avait un coût : « 2 milliards d'euros net pour l'hôtellerie, les cafés et les restaurants. J'espère que la profession va jouer le jeu, a souligné Hervé Novelli. Tous les six mois, nous publierons l'évolution des prix par catégories, mais aussi le nombre d'emplois créés et la totalité des investissements. »

Guy Pressenda, président de l'Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie (UMIH) de Midi-Pyrénées a estimé que « la profession applique déjà cette mesure. C'est de l'ordre de 60%. J'espère que l'on arrivera rapidement à 100% ».

A l'issue de cette conférence de presse, le secrétaire d'Etat a inauguré la nouvelle ligne de production de Coca-Cola entreprise à Castanet-Tolosan (31). Cet investissement, estimé à 20 M €, va doubler la capacité de l'usine qui emploie 70 salariés (90 à la fin de l'année). « Cela montre que, malgré quelques idées reçues, la France demeure un pays attractif pour l'industrie » souligne le PDG de Coca-Cola Entreprise, Jean-Pierre Bagard. Depuis 2004, Coca-Cola a investi en France, dans son outil industriel, 120 millions d'euros.

En savoir plus :

www.umih.fr

En photo : Le secrétaire d'Etat, Hervé Novelli, ce matin à Toulouse, avec Guy Pressanda, président de l'UMIH (photo JWF)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :