Projet d'usine d'Airbus en Inde : les syndicats « inquiets », la direction dément

 |  | 353 mots
Lecture 2 min.
Après la Chine, « EADS réfléchirait à l'implantation d'une usine d'assemblage final en Inde » écrivait mercredi 10 juin le quotidien indien Economic Times. Le journal estimait que « le projet contribuerait à l'objectif du constructeur aéronautique européen de réduire ses coûts de 20 à 30% ». La CFDT réclamait hier « des réponses claires de la part de la direction ». Airbus vient de démentir ces rumeurs.« C'est faux et totalement infondé » explique un porte-parole d'Airbus, « nous n'avons jamais eu de tels plans ».

Après la Chine, « EADS réfléchirait à l'implantation d'une usine d'assemblage final en Inde » écrivait mercredi 10 juin le quotidien indien Economic Times. Le journal estimait que « le projet contribuerait à l'objectif du constructeur aéronautique européen de réduire ses coûts de 20 à 30% ». La CFDT réclamait hier « des réponses claires de la part de la direction ». Airbus vient de démentir ces rumeurs.

« C'est faux et totalement infondé » explique un porte-parole d'Airbus, « nous n'avons jamais eu de tels plans ». Le quotidien indien avait écrit dans son édition de mercredi : « EADS plancherait sur des sites dans les Etats de Karnataka et du Tamil Nadu pour cette ligne d'assemblage final ». Le quotidien évoquait même « un projet de 600 millions de dollars concernant, sur place, entre 600 et 1.000 personnes ».

Dans la foulée, les syndicats avaient fait part de leur inquiétude. La CFTC estimait : « il n'est pas opportun de maintenir une stratégie expansionniste ». Joint cet après-midi au téléphone, Gilbert Plo, délégué central CFTC se dit « rassuré par le démenti de l'avionneur européen ». Le représentant syndical estime qu'il y a d'autres sujets « plus préoccupants, et cite notamment « la baisse des commandes de certaines compagnies. La crise ne nous épargne pas. Nous sommes très inquiets ».

Sa collègue Marina Lensky, membre du Comité européen d'Airbus, est du même avis : « les cadences sont à la baisse. On devait fabriquer 36 appareils de type A320 par mois, on va passer à 34 appareils en septembre (17 à Toulouse et 17 à Hambourg). En revanche, la Chine n'est pas affectée par la baisse des cadences. Elle livrera 4 appareils par mois ». Airbus a construit une usine d'assemblage d'A320 à Tianjin, en Chine, dont le premier appareil a effectué son premier vol d'essai le 18 mai dernier.

Xavier Petracchi, délégué syndical Central CGT, estime pour sa part que « la crise a bon dos. Chez Airbus, on nous prépare pour des mesures de flexibilité ou d'éventuelles mesures de chômage partiel avant la fin de l'année ».

En savoir plus :

www.airbus.com

En photo : l'usine d'assemblage de l'A320 à Tianjin en Chine (photo Airbus)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :