Agrimip Innovation désigné 1er pôle de compétitivité français pour les projets validés

 |  | 661 mots
Lecture 3 min.
Au cours de la conférence de presse, organisée hier dans les locaux de l'Ecole d'Ingénieurs de Purpan, Alain Chatillon et Patrice Roché, respectivement président et directeur du pôle de compétitivité Agrimip Innovation, ont retracé « le chemin parcouru par Agrimip Innovation » désigné 1er pôle de compétitivité en termes de projets validés.En à peine un an et demi d'existence, Agrimip Innovation, pôle de compétitivité agricole et agro-industriel en Midi-Pyrénées affiche déjà un beau parcours.

Au cours de la conférence de presse, organisée hier dans les locaux de l'Ecole d'Ingénieurs de Purpan, Alain Chatillon et Patrice Roché, respectivement président et directeur du pôle de compétitivité Agrimip Innovation, ont retracé « le chemin parcouru par Agrimip Innovation » désigné 1er pôle de compétitivité en termes de projets validés.

En à peine un an et demi d'existence, Agrimip Innovation, pôle de compétitivité agricole et agro-industriel en Midi-Pyrénées affiche déjà un beau parcours. Depuis sa labellisation le 7 juillet 2007, le pôle a déjà validé 67 projets pour un financement total de 82 millions d'euros. Sur ce montant, 37,5 millions d'euros proviennent de financements publics dont plus de 20 millions d'euros du FUI (Fonds Unique Interministériel), le reste émanant de subventions nationales (ANR : Agence Nationale de la Recherche), régionales (Région, Oséo), et européennes (FEDER : Fonds Européen de Développement Régional, et le PCRD Europe : Programme Cadre de Recherche et Développement). « Parmi les financeurs, on compte le Crédit Agricole, l'IRDI, ainsi que la chambre régionale d'Agriculture, la Chambre départementale, la chambre de commerce et d'industrie, la chambre des métiers », a précisé Alain Chatillon. Le Boston Consulting Group, qui vient de réaliser l'audit de tous les pôles de compétitivité, a placé Agrimip Innovation parmi les 3 premiers dans son domaine et 1er pour le nombre de projets labellisés. « Nous comptons à l'heure actuelle 120 adhésions d'entreprises, a rappelé Patrice Roché, Directeur d'Agrimip Innovation, ce qui prouve qu'il y a véritablement une attente de la part des entrepreneurs, mais aussi des résultats. Le but d'un pôle de compétitivité est de rapprocher PME et laboratoires, et ça, nous y sommes parvenus », a-t-il rajouté. Les 4 projets retenus lors du 7e appel à projets de R&D - à savoir Kefistab (production d'ingrédients végétaux alternatifs aux parabens pour le secteur des cosmétiques), Oléovision (valorisation alimentaire et non-alimentaire de la plante entière de tournesol), Bioextra (valorisation des écorces et nœuds du bois provenant de l'industrie papetière pour leur utilisation en cosmétiques et détergents) - devraient générer à terme 300 M€ de chiffre d'affaires et la création de 80 emplois.

En Midi-pyrénées, le secteur Agroalimentaire est représenté par 730 entreprises, soient 100 000 personnes, 2500 chercheurs et enseignants et 27 000 salariés. Alain Chatillon, par ailleurs Président du Conseil de Surveillance de Nutrition et Santé, a rappelé la place de l'Agroalimentaire en France : « Les 14 000 entreprises du secteur agroalimentaire ont représenté un excédent de la balance commerciale de 9 milliards d'euros et lorsque l'on sait que la balance commerciale de la France a connu un déficit de 90 milliards d'euros l'année dernière, on ne peut que se réjouir de ce résultat. C'est pourquoi il est essentiel de continuer à promouvoir l'innovation et à penser « débouchés » plutôt que valorisation stricto sensu des produits ».

Afin de continuer à développer les synergies entre laboratoires et entreprises, le pôle Agrimip Innovation souhaite se rapprocher d'autres pôles de compétitivité. « Nous venons de signer une convention pour mutualiser nos forces en ce qui concerne l'international avec les pôles VALORIAL situé en Bretagne et VITAGORA situé en Bourgogne », se réjouit Patrice Roché. « Parallèlement, nous entretenons des contacts étroits avec la Catalogne et l'Aragon, régions qui ne sont qu'à quelques heures de la nôtre », a rajouté Alain Chatillon.

Le prochain comité de labellisation se déroulera le 21 avril prochain et 32 projets y seront présentés. « Aujourd'hui, nous sommes une « machine à projets », précise le directeur du pôle qui s'est fixé comme objectif « une labellisation de 5 projets par an et par département ». Pour l'heure, 46% des projets proviennent de la Haute-Garonne.

En savoir plus :

www.agrimipinnovation.com

En photo : Alain Chatillon et Patrice Roché, respectivement, président et directeur du pôle de compétitivité Agrimip Innovation

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :