Huit nouvelles entreprises signent la Charte de la diversité

C'est à Entiore que la Charte de la diversité a déposé ses valises pour la 21ème et avant-dernière étape de son Tour de France. L'occasion pour plusieurs dizaines de participants, élus, entreprises et étudiants d'assister pendant toute une journée a des tables rondes ainsi qu'à des témoignages sur le thème de la diversité. Créée en 2004 par Claude Bébéar, la charte de la diversité est à la fois un texte d'engagement et un outil de sensibilisation destiné aux entreprises.

4 mn

C'est à Entiore que la Charte de la diversité a déposé ses valises pour la 21ème et avant-dernière étape de son Tour de France. L'occasion pour plusieurs dizaines de participants, élus, entreprises et étudiants d'assister pendant toute une journée a des tables rondes ainsi qu'à des témoignages sur le thème de la diversité.

Créée en 2004 par Claude Bébéar, la charte de la diversité est à la fois un texte d'engagement et un outil de sensibilisation destiné aux entreprises. Avec une progression moyenne de 500 signataires par an, la charte est passée de 33 signataires en 2004 en France à 2.900 en 2010, principalement des TPE et PME. La région Midi-Pyrénées compte en son sein un peu plus de 2% de ces signataires. A Toulouse, plus de 50 PME ont signé la charte depuis 2006. Huit les ont rejoint mardi 14 décembre lors de cette journée de rencontre. D'autres devraient les suivre rapidement.

Pourquoi favoriser la diversité ? La question est à la base même de cette journée de rencontres organisée à Entiore, la « Cité de l'entreprise » de la CCIT à Quint-Fonsegrives. Pour Kag Sanoussi, secrétaire national de la Charte de la diversité, lutter contre les discriminations n'a pas d'enjeu « compassionnel » : « On ne veut faire plaisir à personne. On a simplement compris que cela nous concerne tous. La discrimination n'est pas réservée aux noirs, aux maghrébins, aux femmes, aux blondes .... Lutter contre les discriminations, c'est en un sens se battre pour soi-même car on peut tous être discriminés demain. »

Intégrer la diversité à stratégie d'entreprise permettrait ainsi selon le secrétariat national de la charte, d'accroître la performance économique de l'entreprise tout en optimisant la gestion des ressources humaines. « Une organisation qui discrimine se met en danger, souligne Kag Sanoussi. Au delà de la perte d'image et des risques juridiques, elle tourne également le dos à l'innovation, au dynamisme. » Une étude récente citée par le secrétaire national de la Charte de la diversité détermine en effet que la performance globale d'une entreprise ouverte à la diversité augmenterait de 10 à 15% par rapport à la normale.

Chez Spie dont le siège est à Montaudran, et qui a signé la charte ce mardi, six accords ont été signés depuis 2008 avec les partenaires sociaux. Ils concernent le handicap, la parité homme femme, les seniors, le stress et les risques sociaux, la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences et le télétravail. « La traduction concrète de ces engagements, c'est 6% de senior recrutés, 5% de contrats professionnels dans l'effectif global, +70% de salariés en situation de handicap. C'est également la mise en place d'entretiens de pré-retour de congé maternité ou parental, la formation de nos 80 managers à la prévention et gestion des risques... Notre politique RH est totalement co-construite avec les partenaires sociaux », explique Christophe Dubouloz, directeur des ressources humaines de Spie.

Autre type d'action, l'anonymisation des CV. Une démarche généralisée depuis 4 ans chez Axa qui a signé la charte en 2006 : « L'analyse des résultats de cette mesure démontre que nous avons une proportion plus importante de recrutement de personnes issues de zones urbaines sensibles (ZUS) avec cette méthode qu'auparavant » se félicite Philippe Kerebel, responsable des affaires générales d'Axa pour la région Sud-ouest.

Tout nouveau signataire, Télécontact, entreprise toulousaine de télémarketing, a quant à elle travaillé pendant deux ans à l'adaptation de ses postes de travail aux non-voyants. Deux travaillent désormais au sein de l'entreprise. L'entreprise est également fière d'afficher un mécanisme de promotion basé exclusivement sur le mérite. « Toute l'évolution se fait en interne et tout le monde est passé par la case téléacteur. Des gens qui font aujourd'hui partie de la direction ont à peine le bac », précise Laure Gimenez, responsable ergonomie et administration du recrutement chez Télécontact.

Si de plus en plus d'entreprises affichent leurs ambitions en matière de lutte contre les discrimination, beaucoup reste encore à faire. Pour Philippe Robardey, président du Medef 31, faire avancer la diversité dans les entreprises devra notamment passer par la mise en place de mécanismes équitables. « Si on ne travaille pas ensemble maintenant, ça nous éclatera à la gueule demain », prévient Kag Sanoussi.

Marie Grivot

- En savoir plus :

www.charte-diversite.com

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.