La nouvelle Sem d'aménagement du Grand Toulouse s'appelle Oppidea

La Communauté urbaine du Grand Toulouse se dote d'une nouvelle Sem d'aménagement baptisée Oppidea. Issue de la fusion de la Setomip, de la Sem de Colomiers et de la Sem Constellation, Oppidea doit permettre de rendre plus cohérent et plus lisible le travail d'aménagement sur le territoire du Grand Toulouse.Les trois Sociétés d'économie mixte (Sem) d'aménagement de la métropole toulousaine (la Setomip, la Sem de Colomiers et la Sem Constellation) vont disparaître en 2011 au profit d'une seule entité : Oppidea.

3 mn

La Communauté urbaine du Grand Toulouse se dote d'une nouvelle Sem d'aménagement baptisée Oppidea. Issue de la fusion de la Setomip, de la Sem de Colomiers et de la Sem Constellation, Oppidea doit permettre de rendre plus cohérent et plus lisible le travail d'aménagement sur le territoire du Grand Toulouse.

Les trois Sociétés d'économie mixte (Sem) d'aménagement de la métropole toulousaine (la Setomip, la Sem de Colomiers et la Sem Constellation) vont disparaître en 2011 au profit d'une seule entité : Oppidea. Une nécessité selon son président tout juste élu, Alain Fillola : « Lorsque le Grand Toulouse est passé en communauté urbaine, nous avons mis en commun un certain nombre de compétences. Il n'était pas logique de conserver trois Sem « municipales » alors que leur champ d'action relevait de la communauté urbaine. » Le capital d'Oppidea est ainsi détenu à 65 % par le Grand Toulouse et les villes de Toulouse, Blagnac et Colomiers. Les 35 % restants sont entre les mains de partenaires privés (1).

Oppidea conservera les effectifs des trois Sem d'origine et poursuivra l'ensemble de leurs projets, qu'il s'agisse par exemple de la Zac Balma Gramont, de celle d'Andromède ou des Ramassiers. « Les hommes et les femmes qui portent ces projets ne changeront pas », précise Alain Fillola. Soixante à 70 personnes travailleront donc sous cette nouvelle bannière. Les équipes des trois Sem devraient, à terme, être rassemblées dans le quartier Compans Caffarelli sur un plateau de 2 500 m2 dont la location est en cours de finalisation. « Cette fusion va amener une plus grande efficacité en rapprochant les équipes, se félicite Alain Fillola. Nous allons gagner en délais et en qualité. »

En parallèle d'Oppidea, a été créé le 24 novembre dernier une Société publique locale d'aménagement (Spla) spécifiquement dédiée au futur Parc des expositions ainsi qu'aux transformations de la gare Matabiau et de ses alentours. Financée aux deux tiers par la Communauté urbaine et à un tiers par la Région, ses capitaux sont 100 % publics. Cette entité comptera peu de personnel propre en dehors d'une équipe de management. Elle puisera dans les compétences d'Oppidea pour effectuer ses opérations. Un groupement d'intérêt économique (GIE) a d'ailleurs été créé pour permettre de gérer un certain nombre de moyen commun à Oppidea et à la Spla.

Pour assurer la lisibilité du montage une gouvernance commune a été mise en place pour la Sem, la Spla et le GIE. Si Alain Fillola assume la présidence d'Oppidea ainsi que l'administration du GIE, Pierre Cohen préside la Spla, et Emmanuel de Séverac assure la gouvernance opérationnelle des trois. Oppidea devrait générer un chiffre d'affaires opérationnel d'une centaine de millions d'euros.

Marie Grivot

(1) La Caisse des Dépôts et Consignations, DEXIA Crédit Local, la SOREPAR (filiale de la Caisse d'Epargne Midi-Pyrénées), le Crédit Agricole, la Banque Populaire Occitanie, la Chambre de Commerce et d'Industrie de Toulouse, la SAFIDI (filiale d'EDF) et Habitat Toulouse.

En photo : Alain Fillola, président-directeur général d'Oppidea (© Rémi Benoit)

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 25/08/2017 à 16:56
Signaler
comment peut-on consulter les plans de l'aménagement du plateau de Bonascre Ax-les Thermes réalisé par la SETOMIP

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.