CA Monné-Decroix inaugure sa 1ère résidence pour étudiants à Toulouse

 |   |  584  mots
La filiale du Crédit Agricole Immobilier livre un ensemble, au bord du Canal du Midi dans le quartier des Ponts-Jumeaux, comprenant 96 logements étudiants T1 « Les Acamédiades Occitanes », un hypermarché de 2 000 m2, 150 places de parkings et 45 logements sociaux pour un investissement d'une dizaine de millions d'euros. Une seconde résidence étudiante, à Rangueil, doit ouvrir ses portes à la rentrée de septembre 2011.CA Monné-Decroix réalise 60 millions de chiffre d'affaires en Midi-Pyrénées.

C'est en présence de Guy Bernfeld, président du directoire de CA Monné-Decroix et directeur général de Crédit Immobilier, et de Stéphane Aubay, directeur général de CA Monné-Decroix Promotion, qu'a été inaugurée la première résidence étudiante du groupe réalisée à Toulouse. Un programme qui a mis du temps à sortir de terre comme le rappelle Stéphane Aubay : « Le terrain a été acheté en 1998 sur un site qui était particulièrement pollué. Il a fallu attendre la fin des travaux de dépollution, en 2008, pour déposer le permis de construire et démarrer le chantier début 2009. »

Deux opérations distinctes ont été menées de front sur le site situé en plein cœur du quartier des Ponts-Jumeaux : 200 logements sur la résidence Baltimore d'une part et un ensemble d'autre part comprenant une résidence étudiante, « Les Académiades Occitanes », de 96 appartements T1, un supermarché de 2 000 m2 en rez-de-chaussée, 45 logements à caractère social et 150 places de parkings sur deux niveaux en sous-sol. L'investissement total s'élève à une dizaine de millions d'euros tandis que le chantier a mobilisé 140 emplois pendant deux ans.

Point d'orgue de cette réalisation, la résidence étudiante de « standing » est la première du genre, pour la filiale du Crédit Agricole Immobilier, à Toulouse. Une initiative que son président du directoire justifie par une demande du marché : « Elle répond à un vrai besoin. 44 000 chambres étudiantes ont été construites en France depuis trois ans. Ce n'est pas suffisant, observe Guy Bernfeld. Chez CA Monné-Decroix, nous nous sommes fixés l'objectif de 5 000 construits à l'horizon 2015-2016. »

A l'échelle toulousaine, la cadence se veut soutenue puisqu'une seconde résidence sortira de terre pour la rentrée de septembre 2011 dans le quartier de Rangueil : « L'enjeu étant de positionner Toulouse parmi les 10 premières universités d'Europe d'ici 2020, il faut continuer à construire. Je note, en outre, que notre offre est complémentaire de celle des pouvoirs publics puisque le Schéma directeur de logement étudiant du Pres (pôle de recherche et d'enseignement supérieur) de Toulouse préconise plutôt des réhabilitations que des constructions. »

Autre nouveauté, CA Monné-Decroix, en sus de son rôle de promoteur, endosse également la casquette de gestionnaire : « Dès la conception, nous avons pu choisir les matériaux, comme le carrelage au sol ou les équipements comme des plaques de feu munies de minuteurs ce qui permettra d'optimiser la gestion de la résidence tout en répondant mieux aux besoins de nos clients », justifie Stéphane Aubay.

« Les Académiades Occitanes » comportent 96 logements de type T1 d'une superficie moyenne de 18,96 m2. Le loyer moyen, TTC et charges comprises, oscillera entre 492 et 497 euros. Un montant inférieur à 500 € qui permet à la Région de se porter caution pour les étudiants les plus nécessiteux. L'investissement total s'élève à une dizaine de millions d'euros. La résidence qui verra le jour à Rangueil comprendra 90 logements pour un investissement de 4,5 millions d'euros.

CA Monné-Decroix a réalisé un chiffre d'affaires de 300 millions d'euros dont 20 % en Midi-Pyrénées soit 60 millions d'euros. Le groupe prévoit un CA 2010 analogue et une progression en 2011 avec 330 M€ espérés.

Jean Couderc

En savoir plus :
-www.monne-decroix.fr/

En photo : Stéphane Aubay, directeur général de CA Monné-Decroix Promotion et Guy Bernfeld, président du directoire de CA Monné-Decroix et directeur général de Crédit Immobilier (© Jean Couderc)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :