France 3 Midi-Pyrénées travaille sur "une plus grande identification des programmes à la région"

 |   |  646  mots
Alain Chollon, délégué régional aux antennes de proximité Midi-Pyrénées, et Laurent Mazurier, rédacteur en chef de la rédaction régionale de France 3, ont présenté la grille des programmes de la rentrée. Cette dernière est marquée par une continuité, dans un contexte de baisse de recettes publicitaires liée à la suppression de la publicité après 20h sur France Télévisions.Le ton a beau se vouloir rassurant, les visages trahissent cependant une certaine inquiétude.

Alain Chollon, délégué régional aux antennes de proximité Midi-Pyrénées, et Laurent Mazurier, rédacteur en chef de la rédaction régionale de France 3, ont présenté la grille des programmes de la rentrée. Cette dernière est marquée par une continuité, dans un contexte de baisse de recettes publicitaires liée à la suppression de la publicité après 20h sur France Télévisions.

Le ton a beau se vouloir rassurant, les visages trahissent cependant une certaine inquiétude. Avec la perte d'un demi-point d'audience depuis l'an dernier, France 3 n'a pas vraiment réussi à stopper l'érosion de son audimat. « Ce n'est un secret pour personne, reconnaît Alain Chollon, délégué régional aux antennes de proximité Midi-Pyrénées. Nous travaillons à une plus grande identification des programmes à la région pour attirer le téléspectateur. »

Soumis à une rude concurrence, particulièrement des chaînes de la TNT, France 3 Midi-Pyrénées se cherche une identité : « Nous essayons, depuis ma nomination en janvier dernier, de décloisonner les services pour faire une antenne commune, poursuit-il. On peut réaliser de belles choses en région. »

Confiant sur l'avenir des télévisions régionales, le délégué régional n'en demeure pas moins lucide sur les difficultés liées à la réduction des créneaux publicitaires. « On constate qu'ils n'ont pas entraîné de gain d'audience, observe-t-il. Ils nous ont, en revanche, fragilisés comme en témoignent des départs à la retraite non remplacés. » Il appelle de ses vœux à une plus grande liberté de programmation : « Les moyens existent mais on a une vision encore trop jacobine, regrette-t-il. Il faudrait une décentralisation des programmes. »

Dans une grille marquée par une grande continuité, un effort particulier a été fourni sur le site internet : « Il sera propre à Midi-Pyrénées, annonce Laurent Mazurier, rédacteur en chef de France 3 Midi-Pyrénées. Il n'y aura, d'autre part, aucune rupture de charge avec un site qui fonctionnera 7 jours sur 7 au lieu de 5 jusqu'à présent. Son développement constitue véritablement le gros chantier de la rentrée. »

France Télévisions a mis en place une nouvelle organisation, en janvier dernier, illustrée par la création d'un pôle de gouvernance basé à Bordeaux, reposant sur la mutualisation des moyens et des effectifs. France 3 Midi-Pyrénées compte 262 salariés pour un budget de fonctionnement non communiqué.

Les recettes publicitaires globales de France Télévisions, centralisées à Paris, sont passées de 800 millions à 350 millions d'euros. "La baisse est uniquement liée à la suppression de la publicité après 20h depuis le 5 janvier 2009, mais sur le périmètre restant, les performances sont très positives", affirme Jean-Michel Barrailh, directeur régional Grand Sud. Le groupe a annoncé le 20 août prévoir d'enregistrer d'ici fin octobre un surplus de recettes publicitaires de 70 millions d'euros par rapport à la somme prévue dans le budget 2010.

Au premier semestre 2010, France Télévisions Publicité, la régie publicitaire du groupe audiovisuel, avait enregistré un chiffre d'affaires publicitaire de 230 millions d'euros, en hausse de 19,3% par rapport à la même période et sur le même périmètre horaires un an plus tôt. Quant au chiffre d'affaire de la publicité diffusée sur Midi-Pyrénées, il est en hausse de 13,7%. "Sans qu'il ait de rapport avec l'activité de France 3 Midi-Pyrénées et sans relation directe avec son budget de fonctionnement", précise Jean-Michel Barrailh.

La fin de la publicité sur la chaîne est annoncée pour fin 2011. Cette échéance pourrait être prolongée d'une année.

Jean Couderc

En savoir plus :
-http://sud.france3.fr/

En photo : Alain Chollon, délégué régional et Laurent Mazurier, rédacteur en chef de France 3 Midi-Pyrénées (© Rémi Benoit)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :