Toulouse première ville française pour étudier selon le magazine L'Etudiant

Le magazine L'Etudiant vient de publier son classement 2010 des villes françaises où il fait bon étudier. A l'honneur cette année, Toulouse qui ravit la première place à Grenoble. Un succès qu'elle doit notamment à la qualité de l'enseignement prodigué dans ses grandes écoles et au dynamisme de sa cité. Pour la 3e édition du classement des villes où il fait bon étudier, le magazine L'Etudiant a classé la Ville rose au premier rang.

3 mn

Le magazine L'Etudiant vient de publier son classement 2010 des villes françaises où il fait bon étudier. A l'honneur cette année, Toulouse qui ravit la première place à Grenoble. Un succès qu'elle doit notamment à la qualité de l'enseignement prodigué dans ses grandes écoles et au dynamisme de sa cité.

Pour la 3e édition du classement des villes où il fait bon étudier, le magazine L'Etudiant a classé la Ville rose au premier rang. Tout sauf une surprise pour Pierre Albertini, délégué général de l'AVUF, l'Association des villes universitaires de France : « La ville porte depuis deux ans un intérêt plus direct aux étudiants. Fin 2008, les élus ont créé un conseil de la vie étudiante, ce que peu de villes ont fait. »

Pour le maire de la ville, Pierre Cohen, cette distinction est « une reconnaissance supplémentaire de l'action de la municipalité en faveur des jeunes avec notamment l'abonnement mensuel bus-métro à 10 € pour les moins de 26 ans, la prise en charge du 1er mois de loyer avec le dispositif Pass Log ou encore le tarif à 5 €s pour assister à un concert de l'Orchestre National du Capitole. »

Au total, 38 critères répartis en 9 thèmes ont été choisis : offre de formation, rayonnement international, culture, sorties, sports, transports, environnement, logement et emploi. Ils ont permis de classer entre elles les 34 villes françaises de plus de 10.000 étudiants, mais aussi de les comparer selon leur taille. Si c'est l'homogénéité de Toulouse qui lui permet de figurer en haut de l'affiche, elle bénéficie incontestablement de la variété et de la qualité de l'enseignement dispensé.

« Toulouse dispose d'une très large palette de diplômes possibles, de la médecine à l'économie en passant par la sociologie et, évidemment, les grandes écoles, expose Louis Castex, président du Pres (Pôle de recherche et d'enseignement supérieur) Université de Toulouse l. Il faut savoir que c'est la ville qui forme le plus d'ingénieurs par nombre d'habitants, loin devant l'Ile-de-France. »

Toulouse arrive, en particulier, en tête au niveau de l'emploi et des transports. Pour le magazine, le tarif étudiant pour les transports à Toulouse (10 € par mois) défie toute concurrence sans oublier le tramway à venir.

Pour le classement "emploi", qui prend en compte la part de titulaires d'un diplôme universitaire de deuxième ou troisième cycle dans la population de 15 ans ou plus, le salaire brut horaire moyen, le total des emplois et l'évolution de l'emploi entre fin 1998 et fin 2007, L'Etudiant met en avant deux grands domaines de l'économie de la région toulousaine : « le binôme aéronautique / espace et la recherche, en particulier la recherche biochimique et médicale » pour expliquer cette place de leader.

Toulouse est, en revanche, épinglée pour le coût élevé de ses logements : « Il faut compter, en moyenne, entre 350 et 400 € pour un studio » indique Jean-Pierre Margaix, le directeur du centre régional information jeunesse (CRIJ) Midi-Pyrénées. Pour Louis Castex, la situation est néanmoins en voie d'amélioration : « Toulouse présente la particularité d'avoir beaucoup de colocation, un taux 2 fois supérieur à la moyenne nationale, souligne-t-il. On observe un retour des étudiants vers la ville dans des appartements plus vastes. » Une opinion partagée par Hervé Passeron, directeur du groupe ESC Toulouse qui compare la Ville rose à ses homologues britanniques d'Oxford et Cambridge : « C'est une ville campus dont le principal atout réside dans la grande densité d'étudiants, analyse-t-il. J'observe que nos étudiants apprécient la proximité entre le centre et l'école et notamment la possibilité de se loger à proximité. »

Le président de la Région, Martin Malvy, a également réagi au classement en déclarant que ce résultat venait récompenser « l'engagement très fort des collectivités, et notamment de la Région, à travers les deux contrats de plan gérés avec l'Etat en accompagnement de l'adaptation des sites en médiathèques, laboratoires ou restaurants universitaires, voire du logement étudiant, des bourses à la mobilité ou des services ».

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.