Gare Matabiau à Toulouse : un 6è quai et 17 millions d'euros d'investissements

La gare toulousaine s'est dotée d'un nouveau quai, inauguré le 7 décembre après plus de deux ans de travaux, qui devrait lui permettre de faire face à son développement à venir, notamment les 20% de TER supplémentaires prévus dès 2010. Le coût de l'opération s'élève à 17,19 millions d'euros.

2 mn

De l'avis de tous les acteurs de l'opération, ce nouveau quai, le 6ème, était devenu une nécessité : « Compte tenu de ces installations actuelles, la gare était arrivée à un niveau de saturation qui rendait son utilisation plus complexe » a reconnu, en préambule le directeur régional de la SNCF, Pierre Meyer. La gare, qui accueille déjà 9 millions de voyageurs par an, devrait voir son trafic augmenter de 20% grâce à ce nouveau quai qui accueillera deux voies supplémentaires (10 et 11).

« C'est une bonne nouvelle pour l'ensemble du réseau ferroviaire. Le nombre des dessertes régionales étant passé de 150 à 348 depuis 1998, il était important de désengorger la gare » a considéré Martin Malvy, le président de Région. Une opinion partagée par Christian Dubost, directeur régional de Réseau Ferré de France (RFF), pour qui ce projet est l'un des plus structurants que son entreprise ait eu à réaliser.

« Avec un trafic qui pourrait doubler à l'horizon 2020, le challenge à relever est considérable, a-t-il indiqué. Ce 6ème quai va donner un nouveau souffle à la gare Matabiau, véritable poumon du réseau régional ferroviaire ». Le représentant du Préfet de Région, Pascal Bolot, secrétaire général aux affaires régionales (Sgar), a, pour sa part, tenu à souligner la bonne synergie entre tous les acteurs : « Il y a eu un souci de partager l'investissement qui a permis cet agrandissement dans des délais raisonnables. Il est clair que l'on a besoin de travailler ensemble, notamment pour la reconfiguration du quartier qui doit accompagner la modernité de cet ensemble ferroviaire ».

L'opération, dont le coût s'élève à 17,19 millions d'euros financés par l'Etat (6,68 M€), la Région Midi-Pyrénées (4,96 M€) et Réseau Ferré de France (5,55 M€), permettra de simplifier le fonctionnement de la gare avec une spécialisation des quais par secteurs géographiques et une meilleure lisibilité des services pour les voyageurs grâce à la mise en service d'écrans de signalisation plats dernière génération.

En termes de trafic, le développement de l'offre se traduit par la création, dès la semaine prochaine, de 7 trains supplémentaires entre Toulouse et Castelnaudary, 4 entre Toulouse et Pau et la transformation de 4 liaisons quotidiennes Toulouse-Muret en Toulouse-Boussens. L'éventualité d'un 7è quai n'est, en outre, pas à exclure et fera l'objet d'études prévues en 2010/2011.

Présente dans tous les esprits, l'arrivée du TGV n'est évidemment pas étrangère à ce projet d'agrandissement : « Le quai n°6 n'est qu'une étape, a rappelé Christian Dubost. Il s'inscrit dans une vision d'avenir qui vise à préparer l'arrivée des trains à grande vitesse ». L'occasion était trop belle pour Martin Malvy de marteler, une nouvelle fois, sa volonté de voir les travaux de la LGV débuter en 2013.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.