À Toulouse, deux frères ont créé Cagette Market, le supermarché en ligne engagé

Un nouveau service conçu en Occitanie vient de débarquer à Toulouse. Cagette Market, plateforme numérique dédiée à l’alimentation quotidienne, permet de se faire livrer des produits presque exclusivement français. Installée au cœur du Min de Toulouse, l’entreprise contribue au bon fonctionnement de l’écosystème du marché gare, et mise sur un système vertueux, respectueux de l’environnement.

7 mn

Samuel (à gauche) et Simon Helua sont à la tête de Cagette Market, modèle intermédiaire inspiré des marchés et des grandes surfaces.
Samuel (à gauche) et Simon Helua sont à la tête de Cagette Market, modèle intermédiaire inspiré des marchés et des grandes surfaces. (Crédits : Melvin Gardet)

"Ce n'est pas parce que vous commandez à manger sur Uber Eats une fois de temps en temps que nous n'êtes pas capables de manger local à côté. Aujourd'hui, notre génération elle est comme ça, et nous l'assumons pleinement", confie Samuel Helua, 34 ans, co-fondateur de Cagette Market.

Avec la pandémie de Covid-19 et les confinements qui en ont découlé, les plateformes de livraison de repas à domicile se sont révélées utiles pour une partie des consommateurs. Paradoxalement, les conséquences de l'ubérisation (la précarité notamment) et les enjeux de lutte contre le réchauffement climatique ont renforcé la volonté des Français de manger mieux et local. Un constat qui s'applique évidemment à Toulouse, et dont compte bien profiter la jeune société Cagette Market. Dans la Ville rose, cette nouvelle plateforme numérique permettant de faire ses courses est venue enrichir l'offre d'alternatives aux grandes surfaces depuis son lancement, le 16 novembre 2021.

Lire aussi 6 mnLe Drive tout nu étend son réseau de franchise et se met à la viande en bocal

Le site internet, piloté par une équipe de quatre personnes, mise effectivement sur les produits locaux. Plus de 500 références alimentaires et non-alimentaires issues à 95 % de France sont déjà disponibles. Les produits frais proviennent pour leur part huit fois sur dix de la région Occitanie. Juste rémunération des producteurs, objectif zéro déchets et livraison à vélo font également parti des engagements de l'entreprise.

L'éthique en plus dans le panier

Cagette-market-2

Cagette Market est soucieuse de l'impact environnemental de son activité (Crédits : Melvin Gardet).

Les fondateurs de la jeune pousse, Simon et Samuel Helua, définissent Cagette Market comme une 'entreprise familiale'. Un terme qu'ils préfèrent à celui de startup. "Qui dit startup dit hypercroissance", expliquent-ils, tout en insistant sur leur souhait de rester majoritaire au capital de l'entreprise (51 % en fonds propres, le reste est partagé entre des investisseurs privés). Les frères montalbanais souhaitent ainsi garder la main sur la prise de décisions stratégiques.

"Deux semaines après le rachat de Cajoo par Carrefour, il y avait déjà des opérations Coca Cola. Nous, on ne veut pas voir Coca Cola arriver chez Cagette Market", défend Samuel Helua.

Aux yeux de certains, les services de l'entreprise peuvent sembler à contre-courant. Cagette Market propose la livraison le lendemain, et non dans l'heure, afin que celle-ci concorde au mieux avec les arrivages.

Nous ne sommes pas un acteur du quick commerce, mais nous avons les mêmes frais de livraison qu'une pizza sur Uber Eats.

Samuel Helua, cofondateur de Cagette Market

Quand ils ne toquent pas eux-mêmes à la porte du client, les entrepreneurs confient cette mission à AppliColis, société de livraison à vélo qui salarie ses livreurs.

Les bienfaits du Min

Cagette-Market-3

La proximité avec les grossistes du Min de Toulouse facilite la réception des marchandises (Crédits : Melvin Gardet).

Celle-ci dispose désormais d'un espace dans le nouveau bâtiment de 20.000 m2 dédié à la logistique urbaine à Toulouse. Or, ce n'est pas un hasard si les bureaux de Cagette Market sont à seulement quelques centaines de mètres, au sein du Min, cœur battant de la restauration toulousaine.

Lire aussi 6 mnMIN de Toulouse : des ambitions dévorantes malgré un chiffre d'affaires en légère baisse

"Être sur le Min c'est avoir une empreinte carbone du premier kilomètre qui est inférieure, tous nos producteurs sur le même site, une association (Les belles gamelles) qui gère nos invendus alimentaires sur place, et une société de livraison qui connaît le modèle. C'est donc un endroit parfait pour nous développer, c'était primordial", indique Samuel Helua à La Tribune.

Un écosystème gagnant-gagnant. Les cagettes en bois qu'ils utilisent en guise de sac de transport pour livrer les clients sont toutes récupérées au marché gare, évitant ainsi leur destruction. En ce qui concerne les produits, les emballages sont le plus souvent composés avec des matières écoresponsables, recyclables ou réutilisables, à défaut de pouvoir faire mieux. "Faire du zéro déchet, c'est encore très compliqué", commente Samuel Helua, avant d'annoncer des évolutions lorsque la demande se stabilisera sur le marché des conditionnements 'verts'.

Proposer une alternative aux producteurs

Cagette-Market-4

Cagette Market commande encore de petits volumes à ses producteurs (Crédits : Melvin Gardet).

La société a pour l'instant d'autres priorités. Parmi elles, la volonté de s'affirmer auprès des fournisseurs de la région. Pour cela, elle passe ses commandes auprès d'associations de producteurs, et dit entretenir une relation privilégiée avec l'agriculteur choisi.

"Le e-commerce alimentaire local est un nouveau canal de distribution sans intermédiaire qui leur évite de faire les marchés, et donc de faire des économies", explique le frère aîné.

Le gérant affirme par ailleurs que la marge nette moyenne de l'entreprise est d'environ 15 % sur chaque produit. À la caisse, le panier de Cagette Market serait environ 20 % plus cher que celui de la grande distribution, mais moins cher que celui d'une enseigne spécialisée comme Biocoop.

Lire aussi 10 mnLes raisons de la grogne des agriculteurs d'Occitanie contre la future PAC "plus verte"

Près de 150 commandes en un mois d'activité

Cagette Market-5

Les frères Helua ne manquent pas d'ambition (Crédits : Melvin Gardet).

Ce positionnement tarifaire permet à l'entreprise de cibler les actifs qui ont entre 25 et 65 ans, en mettant un accent tout particulier sur les familles. Depuis son lancement, près de 150 commandes ont été livrées à des particuliers. D'ici à l'été prochain, la société espère honorer entre 100 et 150 commandes par semaine pour atteindre le seuil d'équilibre. Le chiffre d'affaires devrait atteindre les 300.000 à 350.000 euros en 2022, voire les 900.000 euros dans cinq ans.

À plus long terme, Simon et Samuel Helua espèrent pouvoir étendre le concept dans toutes les grandes métropoles françaises. "Si cela doit se faire, Paris sera le dernier domino car on croit à la décentralisation avant tout, on croit au modèle de province", conclut Samuel Helua.

Lire aussi 7 mnLogistique "verte" : la startup Zecombi va commercialiser son utilitaire dédié au dernier kilomètre

7 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.