Une cartographie du tourisme durable grâce aux images des satellites

La startup toulousaine Murmuration s'appuie sur les images satellitaires pour cartographier l'impact du tourisme sur l'environnement de notre planète et guider les voyageurs vers des séjours plus vertueux.

4 mn

Flockeo recense 1 600 structures engagées pour un tourisme plus durable.
Flockeo recense 1 600 structures engagées pour un tourisme plus durable. (Crédits : DR)

On appelle ce phémonème murmuration. A la tombée de la nuit à Toulouse, des nuées de plusieurs milliers d'étourneaux survolent le ciel dans un ballet aérien impressionnant. Ghislaine Abbassi compare ces regroupements d'oiseaux aux flots de touristes qui se retrouvent en masse dans les mêmes destinations à la mode chaque été. Cette Toulousaine fait partie de l'équipe fondatrice de la startup Murmuration.

Quatre indicateurs pour construire un indicateur touristique

Créée en mars 2019, la jeune société compte sur les données satellitaires pour prôner un tourisme plus durable. A partir des images du programme Copernicus, Murmuration a réalisé une cartographie pour évaluer l'impact du tourisme sur la planète. Baptisée Flockeo, la carte prend en compte quatre indicateurs : qualité de la biodiversité et proximité avec des zones protégées, qualité et quantité des ressources en eau, densité de population et urbanisation, et enfin qualité de l'air.

flockeo

Carte Flockeo

"Notre objectif est de ramener le tourisme à ses valeurs d'origine : des rencontres, la préservation de l'environnement et de la communauté locale", avance Tarek Habib, directeur général de Murmuration et ancien responsable du développement commercial de la branche environnement et climat de CLS.

Lire aussi : CLS connecte les filets de pêche pour limiter les déchets plastiques dans les océans

Ghislaine Abbassi abonde :

"Notre objectif n'est pas de dire aux gens n'allez pas dans tel pays. Nous voulons plutôt donner à chaque voyageur une connaissance de l'état de la pression écologique sur la planète et de leur suggérer des acteurs aptes à gérer au mieux les ressources et participer à une économie touristique plus vertueuse".

1 600 structures du tourisme durable référencées

En plus de la carte, la plateforme Flockeo recense ainsi plus de 1 600 structures (agences de voyages, hôtels, restaurants, professionnels proposant des activités de loisirs) inscrites dans une démarche d'un tourisme plus durable. Chaque acteur est classé suivant un baromètre établi par la startup et prenant en compte une dizaine de critères : tri des déchets et limitation de l'usage du plastique, accent mis sur les transports doux, apprentissage de la langue locale et liens avec la population, priorité aux circuits courts, etc. En fonction de son niveau d'engagement, le professionnel est référencé sur la carte Flockeo avec un, deux ou trois oiseaux (les plus engagés récoltant trois oiseaux).

"Chaque professionnel paie 50 euros à l'année pour être référencé sur Flockeo. Le deuxième service que nous proposons est de la visibilité. Nous utilisons nos comptes sur les réseaux sociaux notamment Facebook et Instagram pour faire des posts de mise en avant de leur activité. Ce service coûte 220 euros à l'année", explique Cathy Sahuc cofondatrice de Murmuration, qui dirigeait auparavant l'agence spatiale d'Atos.

murmuration

Flockeo recense des acteurs du tourisme engagés dans une démarche durable.

Murmuration dispose pour le moment de 6 000 abonnés sur Facebook. Parmi les professionnels référencés, figurent par exemple en Gironde les hébergements insolites de l'Oasis des ptis potes ou Itinérance Trekking qui propose des balades dans le parc du Mercantour. La startup compte organiser début novembre un salon digital du tourisme durable.

Des études environnementales pour les collectivités et les pros du tourisme

En parallèle de cette activité grand public, Murmuration utilise son analyse des données satellitaires pour offrir des études environnementales aux collectivités locales et aux professionnels du tourisme. "Nous leur proposons des cartes à partir d'une vingtaine d'indicateurs : santé de la végétation et évolution dans le temps, mouvements des sols, quantité de chlorophylle dans les arbres, etc",  détaille Tarek Habib. La startup a notamment fourni à l'agence de voyages Terra Nordeste des données montrant l'impact du tourisme sur un parc naturel brésilien.

"Les touristes laissaient des déchets et se rendaient sur des zones non autorisées ce qui impactait la végétation sur place. Nous avons pu montrer à partir d'images sur plusieurs années l'impact sur la végétation", poursuit l'entrepreneur.

Pour industrialiser ce travail, Murmuration s'est associée à la société toulousaine Terranis, spécialisée dans la télédétection et le traitement d'images et très récemment avec l'Espagnol Hopu qui déploie des capteurs en ville pour mesurer la pollution, les précipitations mais aussi le comptage de populations. "Cela pourrait nous permettre d'évaluer le volume de touristes autour d'un site d'intérêt in situ", complète Tarek Habib.

La startup a décroché de premiers contrats d'études environnementales pour le compte de la commissions européenne et de l'agence spatiale européenne. Hébergée à la Cité des startups de Toulouse, Murmuration a également intégré l'incubateur Esabic. Elle a réalisé un chiffre d'affaires de 15 000 euros en 2019.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.