Abelio fait voler des drones solaires pour réduire les pesticides sur les cultures

 |   |  674  mots
Grégoire Dupré est le cofondateur de la startup Abelio.
Grégoire Dupré est le cofondateur de la startup Abelio. (Crédits : Abelio)
La startup toulousaine Abelio propose aux agriculteurs une surveillance de leurs champs à l'aide d'un drone solaire équipé d'un capteur infrarouge. Les clichés sont analysés par une intelligence artificielle pour limiter l'usage des pesticides au strict nécessaire. La jeune pousse cherche à lever 500 000 euros pour continuer à se développer.

Grégoire Dupré a grandi dans la campagne toulousaine. Dès l'âge de 10 ans, il a commencé à piloter des drones. Encore étudiant en école d'ingénieurs à Grenoble, le jeune homme décide de mettre à profit sa passion et sa formation pour fonder en 2018 la startup Abelio.

"Nous avons mis au point une solution autonome par drone d'analyse des cultures via l'intelligence artificielle pour une optimisation globale des surfaces agricoles. L'idée étant de surveiller de manière régulière les cultures pour repérer les maladies, les ravageurs, les carences en eau ou en engrais pour que l'agriculteur mette des intrants (eau ou produits phytosanitaires) seulement dans les zones où c'est nécessaire et dans les doses nécessaires", avance Grégoire Dupré.

Des clichés à des fréquences invisibles à l'oeil nu

Avant de préciser :

"Le drone solaire...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :