Avec ses cubesats, U-Space veut mettre l'espace à portée de tous

 |   |  569  mots
Pour produire ses nanosatellites, la startup fait appel à une quinzaine d'équipementiers locaux, français et internationaux.
Pour produire ses nanosatellites, la startup fait appel à une quinzaine d'équipementiers locaux, français et internationaux. (Crédits : U-Space)
La startup toulousaine, spécialisée dans les cubesats, propose des systèmes spatiaux clés en main avec un coût et des temps de conception moindres comparés aux satellites traditionnels. U-Space vivra sa première expérience spatiale le 17 décembre prochain.

Rendre l'espace utilisable par tous, c'est le credo de Fabien Apper, Antoine Ressouche et Nicolas Humeau. Lorsqu'ils étaient encore étudiants, ces trois ingénieurs de recherche ont participé au projet Janus (Jeunes en apprentissage pour la réalisation de nanosatellites au sein des universités et des écoles de l'enseignement supérieur) du Cnes. Lors de celui-ci, ils travaillent sur un cubesat, un nanosatellite à faible coût et dont la masse est comprise entre 1 et 10 kg.

"Les nanosatellites sont une technologie de rupture qui permet de baisser les coûts et le temps de développement comparé aux satellites. Pour les cubesats, on est sur un à trois ans de développement alors que pour les satellites c'est cinq à dix ans. Au niveau du prix, les nanosatellites ont un coût d'environ un million d'euros contre 10 millions pour un projet classique", éclaire Nicolas Humeau, directeur des opérations de U-Space.

Après avoir œuvré cinq ans sur leur cubesat, les trois entrepreneurs décident de mettre au point leur innovation et de créer leur startup. U-Space voit alors le jour en février 2018. C'est la première entreprise spin-off de l'Isae-Supaero, l'Institut supérieur de l'aéronautique et de...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :