Izidore, le premier vide-appartement en ligne est toulousain

 |   |  804  mots
Céline Taillard et Manon Le Padellec, fondatrices d'Izidore.
Céline Taillard et Manon Le Padellec, fondatrices d'Izidore. (Crédits : Izidore)
Vide-appartement et vide-bureau en ligne, Izidore permet aux personnes désireuses de se débarrasser de leurs meubles de les vendre à d'autres qui souhaitent acheter du mobilier d'occasion. Créée par deux Bretonnes à Toulouse, la startup a permis la vente de 12 000 meubles depuis sa création. Izidore vient de réaliser une levée de fonds de 400 000 euros et va prochainement embaucher de nouveaux collaborateurs.

1,3 million de tonnes de meubles, soit 20 kg par habitant, sont jetés chaque année, en France. "Un énorme gâchis" pour Céline Taillard, co-fondatrice, avec Manon Le Padellec, d'Izidore. Véritable vide-appartement en ligne, le site internet met en relation des particuliers souhaitant vendre leurs meubles et des acheteurs qui désirent meubler leur intérieur.

"Les meubles que l'on retrouve sur les trottoirs sont souvent utilisables, en assez bon état, mais les gens ne savent pas quoi en faire et les laissent à l'abandon. C'est un crève-coeur car ils pourraient se retrouver sur notre site plutôt que dehors", déplore la directrice générale de la plateforme en ligne.

Créée début 2018, Izidore a vu le jour à Toulouse suite à une succession de déménagements. Manon et Céline, issues de la même école de commerce à Rennes, en Bretagne, ont dû, au fil de leurs études, faire de nombreux allers-retours avec leurs cartons entre Paris, Rennes et Toulouse.

"À nous deux nous avons déménagé 15 fois sur les sept dernières années. Nous avons trimballé notre mobilier d'un bout à l'autre de la France alors qu'il venait d'Ikea, de Conforama, de But, des meubles que l'on trouve partout. Nous aurions...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :