Le Belge Correcteo débarque à Toulouse

 |   |  561  mots
Correcteo espère accompagner jusqu'à 150 étudiants à Toulouse chaque année.
Correcteo espère accompagner jusqu'à 150 étudiants à Toulouse chaque année.
Fondée fin 2017 en Belgique, la startup Correcteo accompagne les étudiants dans la réalisation de leur mémoire de fin d'études, sans néanmoins remplacer leur tuteur. Ainsi, cette jeune pousse a décidé de s'implanter début 2019 à Toulouse, réputée pour être une ville étudiante. Elle ambitionne d'aider 100 à 150 étudiants toulousains à terme, grâce à des coachs locaux.

Selon le magazine français spécialisé dans le formation, L'Étudiant, la ville de Toulouse compte près de 114 000 étudiants pour l'année scolaire 2018-2019. Parmi eux, plusieurs milliers d'entre eux doivent réaliser au cours de leur dernière année d'étude, un mémoire. Ce dernier s'apparente à une analyse approfondie et méthodique d'un sujet précis, débouchant sur un long document de plusieurs dizaines de pages, après plusieurs mois de recherches. Sa réussite conditionne généralement l'obtention de leur diplôme.

"Chaque année, j'ai plusieurs étudiants qui viennent me voir pour me demander de relire leur mémoire et de les aider dans la correction, avant d'envoyer la version définitive au jury. J'ai demandé à d'autres collèges intervenants qui sont dans diverses écoles et ils ont partagé le même constat", raconte Daniel Fallet, intervenant à l'école de journalisme ISCPA Toulouse.

Devant la forte demande dont il fait l'objet et ayant déjà occupé le rôle de tuteur de mémoire, l'enseignant se met en quête d'un service pouvant répondre à la demande de ces étudiants. Daniel Fallet découvre alors l'existence d'une startup belge nommée Correcteo.

La France après la Belgique

Cette jeune...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :