IoT Valley 3 ouvrira en juillet, le campus est prévu pour 2019

Le projet immobilier de l'IOT Valley s'accélère avec l'ouverture d'un troisième bâtiment en juillet et le dépôt imminent d'un permis de construire pour le futur campus de Labège. Près de 600 personnes travaillent aujourd'hui près de Toulouse dans cet écosystème des objets connectés et l'objectif est d'en accueillir 2000.
L'IoT Valley continue de s'agrandir
L'IoT Valley continue de s'agrandir (Crédits : Rémi Benoît)

Les discussions entre l'IoT Valley et le Sicoval ont été animées tout au long des derniers mois mais c'est désormais certain, l'association créée par Ludovic Le Moan, CEO de Sigfox, confirme ses projets à Labège. L'IoT Valley bénéficie aujourd'hui du soutien unanime de la Région, du Sicoval, et de Toulouse Métropole. Dans un premier temps, l'association, qui a besoin de loger de nouvelles startups et grands comptes travaillant dans le domaine des objets connectés, va investir un nouveau bâtiment. Le bail de l'IoT Valley 3 a été signé le 22 mai et des travaux sont en cours pour une ouverture le 1er juillet. Plusieurs entreprises, dont Donéclé, ou des partenaires, dont PTC, vont déménager dans les anciens locaux de Bouygues Bâtiment. Ce bâtiment de 2 220 mètres carrés, loué à Altream, est mitoyen de l'IoT Valley 2, les locaux investis il y a peine un an.

Il faut dire que l'expansion démographique de l'écosystème IoT à Toulouse se confirme : près de 600 personnes y travaillent désormais et, en 2016, l'écosystème a connu une progression de 70 % de ses effectifs. L'an dernier, les startups de l'IoT Valley ont levé 162,5 millions d'euros (dont 150 pour Sigfox) et, si on considère que 10 personnes sont recrutées pour chaque million levé, on mesure la nécessité permanente d'investir de nouveaux locaux. Avec ses bâtiments IoT Valley 1, 2 et 3, l'association dirigée par un comité de chefs d'entreprise va disposer de 12 400 mètres carrés.

Lire aussi : Au Sicoval, 50 000 m2 seront réservés à l'IoT Valley et Sigfox

Un campus IoT Valley en 2019

Mais le projet immobilier final de l'IoT Valley est beaucoup plus ambitieux encore avec la construction prévue d'un immense bâtiment de 85 000 mètres carrés. Selon Nathalie Fabre, directrice du projet Immobilier, "les études ont bien avancé et le dépôt du permis de construire est prévu dans les jours à venir. Nous visons la livraison d'un premier lot de 20 000 mètres carrés fin 2019 sur l'ancien terrain de Sanofi. Le bâtiment sera construit selon le concept développé et présenté en septembre dernier par l'architecte Jean-Paul Viguier. Quelques changements seront introduits puisque le terrain qui nous a été attribué par le Sicoval a été légèrement modifié."

Lire aussi : Jean-Paul Viguier chargé de concevoir une IoT Valley de 100 000 m2

Nathalie Fabre travaille avec le programmiste Yves Dessuant qui, selon elle, "a bien compris le concept qui est plus un projet de nouvelles formes de travail qu'un projet purement architectural". L'essentiel pour l'IoT Valley est en effet de faire travailler au mieux ensemble des startups, des PME et des grands comptes en leur permettant d'accéder à des services : accélérateurs, logements, écoles, laboratoires, etc. Au total, 2 000 personnes (dont les salariés de Sigfox) devraient travailler sur place avec, sans doute, des niveaux de loyers différents selon le degré de maturité des entreprises.

Un campus participatif

Ce futur campus s'inscrit dans l'aménagement plus large du nouveau quartier Labège Enova piloté par le Sicoval. La collectivité a créé une société publique locale d'aménagement pour définir les attributions des différents espaces (logements, bureaux, espaces de services et de loisir...) "Nous travaillons sur la construction du nouveau quartier Enova autour de Sigfox et de l'IoT pour faire émerger la dynamique d'une filière dédiée aux objets connectés et tout cela va se bâtir sur un modèle de campus participatif", explique Alain Serieys, le président de la SPL.

La SPL s'attache à définir le plan guide de ce futur quartier en gommant notamment la place de la voiture, trop prégnante - elle occupe actuellement 45 hectares de parkings plats -, et à développer de nouvelles formes de mobilité comme des navettes sans chauffeur ou les vélos électriques. les vélos électriques en faisant appel aux technologies développées par les startups du territoire.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.