Startup : Quaternion mise sur l'architecture participative

Révélés lors du dernier Fablab festival de Toulouse en créant un pavillon original, quatre étudiants ont décidé de monter une startup d'architecture baptisée Quaternion. La société conçoit des installations à monter en kit et à personnaliser grâce aux outils de fabrication numérique. Les jeunes entrepreneurs planchent désormais sur une structure participative pour le salon Futurapolis et un projet pour le futur Quai des savoirs à Toulouse.

3 mn

Thibault Pouch, Mathieu Sudres et Elliott Pignoux-Théron au Fablab de Toulouse.
Thibault Pouch, Mathieu Sudres et Elliott Pignoux-Théron au Fablab de Toulouse. (Crédits : Rémi Benoit)

Simon, Thibault, Mathieu et Elliott sont encore étudiants mais ils commencent déjà une nouvelle vie d'entrepreneur. Les trois premiers se sont rencontrés à l'École d'architecture de Toulouse et le dernier est en master de marketing en école de commerce. Le quatuor est né en mai dernier à l'occasion du Fablab festival. Les étudiants remportent le concours de l'événement en créant un pavillon original.

 quaternion

 Pavillon réalisé par Quaternion lors du Fablab festival (Crédit: DR).

Il s'agit d'une voûte inspirée de l'église Saint-Sernin et composée d'une ossature primaire en bois où s'emboitent des pétales en carton. Conçue via un usinage numérique et assemblée à la main, la structure en kit est modulable suivant les besoins des organisateurs. De cette création naît le collectif Quaternion.

"Notre valeur ajoutée par rapport à un cabinet d'architecture classique est de pousser encore plus loin la personnalisation, estime Elliott Pignoux-Théron. La conception est réalisée par ordinateur avec une fabrication numérique et l'idée est que le client puisse ajuster la structure au mieux par rapport à son projet. Cette méthode permet également de répondre aux besoins des clients d'avoir des pièces uniques, que l'on ne va pas retrouver ailleurs."

Illustration avec le projet mené par Quaternion pour le salon Futurapolis qui aura lieu à Toulouse les 27 et 28 novembre prochains.

quaternion

                           Simulation de la structure pour Futurapolis (Crédit : DR).

"Nous voulons mettre en place un pavillon participatif et créer des interactions avec le public de Futurapolis. La structure en bois formera le squelette du pavillon. Ensuite, des câbles seront tendus entre les montants en bois où les visiteurs pourront accrocher des rosaces qu'ils auront fabriqués, décrit l'étudiant.

En effet, des iPads seront mis à leur disposition. À partir de ces tablettes, ils pourront changer les caractéristiques de la rosace en papier : diamètre, taille, nombre de branches... Une fois la sélection terminée, l'iPad envoie directement la commande à la machine de découpe laser qui découpe les bandes de papier. Il ne reste plus au visiteur qu'à les assembler et à accrocher la rosace sur un câble."

Et d'autres projets sont déjà en cours. Quaternion travaille ainsi sur une exposition pour le mois de mai 2016 au sein du Quai des savoirs, le quartier de la connaissance qui sera inauguré officiellement au début de l'année prochaine. "Nous travaillons sur la conception d'un stand et de structures légères aériennes pour décorer l'espace", précise Elliott. Accompagnés par la CCI de Toulouse mais sans locaux pour le moment, les fondateurs de Quaternion envisagent d'intégrer un incubateur à la fin de leurs études pour préciser leur modèle économique et commencer à développer leur activité.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.