Où en est le tour d'Europe du camping-car de l'Innovation City Tour ?

 |   |  728  mots
Le camping-car de l'Innovation City Tour au départ de Labège, à l'IoT Valley.
Le camping-car de l'Innovation City Tour au départ de Labège, à l'IoT Valley. (Crédits : DR)
Lancé sur les routes d'Europe depuis le 2 juillet, le camping-car de l'Innovation City Tour fait le tour des grandes métropoles pour promouvoir les startups toulousaines. Après Venise, Vienne, Prague et Berlin, bilan d'étape de cette initiative originale, lancée par Datarmine.

En juin dernier, la startup toulousaine spécialisée dans la gestion de la vie privée sur les réseaux sociaux, Datarmine, a lancé l'idée d'un tour d'Europe de l'innovation. L'objectif : relier les différentes capitales européennes pour rencontrer les startups européennes et promouvoir l'écosystème toulousain.

Conduit par Morgan Faget, responsable technique de Datarmine, le camping-car affrété pour l'opération a quitté Labège le 2 juillet dernier.

Après un long trajet en direction de Florence, le voyage a plutôt mal commencé puisque l'équipage s'est fait dérobé beaucoup de matériel.

Malgré le coup dur, l'équipe est arrivée à Venise le 8 juillet. Accueillie par la H-Farm, sous un soleil de plomb, l'Innovation City Tour a pu commencer par la visite de "ce paradis pour startups".

"La règle du jeu de leur camping (H-camp) est très stricte, décrit Morgan Faget sur le blog de l'ICT. Les délais entre chaque phase d'accélération doivent être respectés sous peine de disqualification. Malheureusement pour nous, la rotation des projets accélérés vient tout juste de se produire (4 mois) et les projets présents n'en sont encore qu'a la phase expérimentation, avec trop peu de matériel pour être intéressantes pour nous et nos startups toulousaines."

Après une visite du site et une rencontre avec les startups Antlos, Desall et Zooppa devenues membres de "l'ICT's family", l'équipage a repris la route. Direction, l'Autriche.

À Vienne, le 10 juillet, le camping-car toulousain de l'innovation a fait la rencontre d'Alice Trouillet, Partner Success Manager chez Pioneers, une entreprise qui crée des événements autour des startups. "Elle nous a beaucoup appris sur l'écosystème local et nous a donné de nombreux contacts comme Austrianstartups, Co-space, Vienna impact hub et Sektor5, un espace de travail partagé, où nous avons atterrit finalement", poursuit Morgan Faget.

ICT

Les locaux de Sektor 5 à Vienne.

Trois jours plus tard, c'est à Prague que l'équipage a poursuivi son tour d'Europe. "Nous sommes allés au NODE 5, implanté au cœur de Prague dans un vieil entrepôt, présente Morgan. Ce lieu fait partie de Startup Yard, un programme d'accélérateur européen dédié aux entreprises technologiques, comme TeskaLabs, Myia ou Shoptsie par exemple." Depuis sa création en septembre 2011, Startup Yard a permis la naissance de 36 entreprises, dont 13 ont levé des fonds et 4 ont été rachetées.

ICT NODE

Les locaux du NODE 5 à Prague.

 À Berlin, malgré une météo défavorable et une panne moteur, le camping-car a découvert le Rainmaking Loft, le 17 juillet. Hub international présent dans la capitale allemande mais aussi à Londres et Copenhague, le Rainmaking Loft dispose d'un programme d'accélération, le startupbootcamp. Dans le "Labo", un "étonnant bar dans le style 1920", l'équipe de l'ICT a pu passer du temps avec Michael Cassau, fondateur et dirigeant de ByeBuy, ainsi qu'avec Rune de Trunkbird.

"Comme son nom l'indique, ByeBuy permet de louer des appareils électroniques au lieu de les acheter jusqu'à ce que vous en ayez assez, et les retourniez, explique Morgan Faget. Pour sa part, Trunkbird est un site de covoiturage qui propose de partager l'espace disponible de votre véhicule pour transporter des objets pour le compte d'un tiers."

ICT Berlin

L'ICT à Berlin.

Pour rencontrer les acteurs locaux, l'équipe de l'ICT peut compter sur les réseaux d'Invest in Toulouse et d'Ekito. "Nous avons pu nouer des contacts intéressants pour Toulouse et ses startups, note Willy Lafran, le co-fondateur de Datarmine, qui pilote l'opération depuis Toulouse. Nous avons déjà connecté des startups européennes avec des acteurs toulousains. Nous allons ramener de la matière pour initier des collaborations dans chaque ville traversée."

Après l'Allemagne, le parcours de l'ICT s'est poursuivi vers Amsterdam et Londres. Actuellement, le camping-car fait route vers Rouen. Après un arrêt à Toulouse, il se rendra ensuite en Espagne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :