Ça baigne pour Mypiscine.com

 |   |  732  mots
Jean-Nicolas Le Gregam et Mypiscine.com font partie des sélectionnés pour la finale du Prix La Tribune Jeune Entrepreneur
Jean-Nicolas Le Gregam et Mypiscine.com font partie des sélectionnés pour la finale du Prix La Tribune Jeune Entrepreneur (Crédits : Fred Lancelot)
Lancé en 2010 par Jean-Nicolas Le Gregam, 28 ans, Mypiscine.com compte aujourd’hui cinq salariés à temps plein en basse saison et double pratiquement son chiffre d’affaires chaque année. L'entreprise, spécialisée dans la vente de matériel de piscine sur internet, est basée à Colomiers.

Se jeter dans le grand bain, Jean-Nicolas Le Gregam sait ce que c'est. Il y a cinq ans, alors qu'il effectue un stage dans une entreprise de Colomiers spécialisée dans les composants électroniques, le jeune homme de 22 ans remarque l'absence - ou presque - de sites spécialisés dans le matériel de piscine. "J'ai mis un robot de nettoyage en vente sur Ebay pour voir s'il y avait la demande. Je n'avais pas le robot évidemment. Et, en effet, la demande semblait très forte", se souvient Jean-Nicolas Le Gregam.

Opportuniste, ou "chanceux" comme il aime le dire, l'entrepreneur en herbe profite d'un dîner avec Yves Courdesses, le patron de l'entreprise dans laquelle il fait son stage, pour lui exposer son constat et son idée d'un site spécialisé dans le matériel de piscine.

"Tout de suite, il a cru en moi. Il m'a permis d'utiliser les bureaux de sa société pour créer et développer mon entreprise pendant un an, en dehors de mes horaires habituels bien sûr. Et, surtout, il m'a aidé dans ma première levée de fonds."

Le "business angel" investit à hauteur de 100 000 euros dans le capital et permet à Jean-Nicolas de lancer son entreprise. Yves Courdesses demande juste au jeune homme de racheter ses parts quand il le pourra. "C'était un risque pour lui. Si je me plantais, tout ce qu'il avait investi partait en fumée", insiste-t-il. Aujourd'hui, Jean-Nicolas tient sa promesse et reprend peu à peu des parts dans le capital. Il est même devenu majoritaire.

La stratégie du prix juste

À 28 ans, Jean-Nicolas Le Gregam peut se vanter de nourrir 5 familles et a réalisé un chiffre d'affaires de 4,8 millions d'euros l'année dernière. Un chiffre qui a doublé par rapport à 2013. Cette réussite lui a même ouvert les portes de la finale du Prix La Tribune Jeune Entrepreneur, le 24 mars prochain à Paris. "Notre principal défi, c'est de ne pas subir cette croissance. Il est arrivé plusieurs fois que toute l'équipe se retrouve à préparer des commandes pour assurer les délais", raconte Jean-Nicolas. Ces résultats, il les explique notamment par la mise en place d'une stratégie du "prix juste".

"Je préfère assurer la pérennité de l'entreprise plutôt que de faire du 'one shot'. C'est pourquoi j'ai fait en sorte de générer des marges moins importantes au début pour développer mon entreprise, bien payer mes salariés et offrir un service de qualité. Le but, c'est que le client ne se sente pas lésé tout en permettant à la société de vivre et d'investir. De même, j'ai poussé la personnalisation client à son maximum."

Le fondateur de la société basée à Colomiers insiste sur ce dernier point : "Nous disons à nos clients : 'oui il y a des prix plus bas, mais nous avons un directeur technique qui a 20 ans d'expérience pour répondre à vos questions ici'." Mypiscine.com évolue sans cesse. À partir du mois de mars, c'est toute la logistique du site qui sera ainsi sous-traitée pour permettre à la société de "se recentrer sur son cœur de métier et augmenter les volumes", assure le fondateur du site.

La jeunesse comme force

Son jeune âge fut un handicap, il ne le nie pas. Mais Jean-Nicolas Le Gregam voit surtout son manque d'expérience et de connaissance du milieu comme l'une "de ses plus grandes forces".

"C'est un milieu assez fermé, souvent composé d'entreprises familiales, qui a parfois du mal à regarder ce qui se fait ailleurs, assure le jeune homme. Moi, j'ai le regard d'un consommateur lambda et ça aide."

Il explique que cette vision particulière du marché, parfois naïve même, lui a permis d'être le seul à proposer certains produits, désertés par la concurrence. "Nous, nous allons voir les fournisseurs pour leur dire ce que nous voulons. Nous n'attendons pas qu'ils viennent à nous", lance Jean-Nicolas Le Gregam.

Autodidacte, le jeune entrepreneur savoure aujourd'hui sa réussite. Mais Jean-Nicolas préfère ne pas s'avancer sur l'avenir de sa société. "Il faut savoir rester humble, je crois que c'est important. J'ai de la chance et je sais que rien n'est acquis." Cependant, Mypiscine.com devrait doubler une fois encore son chiffre d'affaires cette année autour de 7 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/09/2018 à 12:05 :
c'est bien joué . mais vu de l'utilisateur, le plus important est l'acces a un sav rapide et efficace.avant d'acheter je voudrais une reponse ??? merci
a écrit le 25/06/2016 à 15:57 :
L'organisation de votre Sté est loin d'être performante malgré votre C.A; SAV déficient. APF n'assume pas la garantie de son matériel ni la remise en état rapide de celui ci. Retour aux frais du client!!!! (rare) même en période de pointe l les aléas (pannes) doivent être prévus, le baratin ne satisfait pas le client en panne avec
une eau qui se trouble (frais supplément.produits) Une pompe défectueuse doit être répa
ré t.rapidement .Réceptionnée. le 10 elle est tjrs en attente chezAPF 38 !!!!le 27 LAMENTABLE Beaucoup d'améliorations à apporter. La vente facile doit avoir un suivi

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :