Innovation régionale : État et Région entrent dans une deuxième phase

 |   |  744  mots
Jean-Pierre Madier (PDG de Magellium), Pierre Larrouy, économiste, Nicole Belloubet, première vice-présidente du Conseil régional, Henri-Michel Comet, préfet de Région, Pierre Benaïm, secrétaire général à la stratégie régionale de l'innovation
Jean-Pierre Madier (PDG de Magellium), Pierre Larrouy, économiste, Nicole Belloubet, première vice-présidente du Conseil régional, Henri-Michel Comet, préfet de Région, Pierre Benaïm, secrétaire général à la stratégie régionale de l'innovation
Un an après l'installation de la Stratégie régionale de l'innovation (SRI), l'Etat et la Région dressent un premier bilan positif et fixent de nouveaux objectifs. Parmi eux, la création d'une gouvernance plus fonctionnelle autour de cinq commissions. Ces dernières feront leur apparition début 2012 autour de thématiques comme l'accès au marché des PME ou la diffusion de l'innovation dans les territoires.

Pour 2012, la Stratégie régionale de l'innovation (SRI) Midi-Pyrénées lance une nouvelle phase. 'Nous sommes convaincus qu'il n'y a pas de richesse économique sans innovation, affirme Nicole Belloubet, vice-présidente du Conseil régional. Mais parmi la multitude d'acteurs qui interviennent et la multitude de dispositifs qui existent, nous devons mettre en place une stratégie cohérente." Si la vice-présidente en charge de l'enseignement supérieur et de la recherche a dressé avec le Préfet de région un premier bilan positif de la mise en place de la stratégie régionale de l'innovation, les représentants de l'Etat et de la Région ont relevé encore quelques faiblesses. "L'innovation est concentrée dans les grandes entreprises mais encore peu diffusée dans les PME", a relevé le préfet de Région Henri-Michel Comet.

Après un an d'activité, la Stratégie régionale d'innovation veut aussi faire évoluer sa gouvernance dans le but d'en améliorer la fonctionnalité. Ainsi, des commissions thématiques seront instaurées autour de cinq axes : l'accès au marché des PME, les compétences et la formation, les inter-filières et l'innovation, le suivi et l'évaluation, la diffusion de l'innovation dans les territoires.

La Stratégie régionale de l'innovation prend donc aujourd'hui une nouvelle dimension. Elle s'inscrira dès 2012 dans le nouveau paysage régional lié aux programmes d'Investissements d'avenir (IDEX, SATT, IRT) et à la nouvelle politique régionale initiée par Martin Malvy, président de région. Les premières actions concrètes devraient déboucher après six mois.

Cette présentation de la nouvelle gouvernance était également l'occasion de revenir sur la mission de 6 mois menée par Jean-Pierre Madier, PDG de Magellium, et l'économiste Pierre Larrouy sur le sujet de la e-santé, dont Midi-Pyrénées souhaite devenir une région pilote. "Les pouvoirs publics ont un rôle décisif à jouer dans ce secteur, explique Pierre Larrouy. Il n'existe pas encore de marché de la e-santé si ce n'est un marché de niche. Pour qu'un véritable marché socle se mette en place, sur le maintien à domicile par exemple, il faut qu'il y ait des partenariats public-privé. Le marché ne doit pas se constituer de manière anarchique simplement grâce à des acteurs privés." Selon lui, cela permettrait de créer un marché de masse dans lequel assurances et mutuelles pourraient s'impliquer.

Et d'après l'économiste, qui travaille depuis un an et demi sur la gouvernance du pôle d'économie cohésive du Grand Toulouse, les initiatives menées actuellement par les collectivités vont dans le bon sens. "Si la stratégie régionale d'innovation et celle de la Communauté urbaine se croisent, Midi-Pyrénées a tous les atouts pour devenir le laboratoire national en termes de e-santé, poursuit Pierre Larrouy. Un très bon CHU, une volonté politique, des pôles de recherche de qualité, des industriels... Mais il est urgent d'agir. Le premier trimestre 2012 doit être l'occasion d'annonces précises pour mener une politique commune."

Selon Pierre Benaïm, secrétaire général à la Stratégie régionale de l'innovation, ce rapport "fait ressortir le potentiel très important de Midi-Pyrénées sur la question. Avec 180 entreprises et une dizaine de laboratoires de pointe qui travaille sur les TIC, la santé ou même la robotique puisque la e-santé couvre des domaines variés. La dynamique territoriale est elle aussi importante avec le Gers qui est par exemple pôle d'excellence rurale ou l'Ariège qui possède un institut national de gérontologie. Mais comme le souligne Pierre Larrouy, le principal élément du rapport est la nécessité de créer un marché qui n'existe pas encore et de trouver les conditions pour faire de la Région une région pilote." Le rapport sera rendu public rapidement. Il contient de nombreuses préconisations très précises qui nécessiteront le travail conjoint de tous les acteurs.

Hugues-Olivier Dumez et Paul Périé

En photo de gauche à droite : Jean-Pierre Madier (PDG de Magellium), Pierre Larrouy, économiste, Nicole Belloubet, première vice-présidente du Conseil régional, Henri-Michel Comet, préfet de Région, Pierre Benaïm, secrétaire général à la Stratégie régionale de l'innovation (© DR)

En savoir plus.
IDEX : Initiatives d'excellence
SATT : Société d'accélération de transfert technologique
IRT : Institut de recherche technologique

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :