Aéronautique : Alten déploie un simulateur nomade de cockpit d'avion

La société d'ingénierie Alten a développé un simulateur de cockpit d'avion transportable dans une valise pour présenter plus facilement aux avionneurs des propositions d'améliorations à bord de l'aéronef. Un projet vitrine pour le groupe qui prévoit de recruter 650 collaborateurs d'ici un an à Toulouse

4 mn

Les équipes d'Alten à Toulouse ont imaginé un simulateur de cockpit d'avion nomade.
Les équipes d'Alten à Toulouse ont imaginé un simulateur de cockpit d'avion nomade. (Crédits : Florine Galéron)

L'innovation tient dans une valise que les équipes d'Alten peuvent transporter facilement entre les différents sites d'Airbus. Depuis 2016, la société d'ingénierie planche sur Fast, un simulateur de cockpit d'avion nomade pour présenter plus facilement aux avionneurs des propositions d'améliorations à bord des aéronefs.

Le kit est composé d'un écran tactile, de trois écrans simples encastrés dans une structure pliable en bois, d'un vidéo projecteur, d'un joystick pour simuler les commandes de vol et d'un ordinateur portable pour déclencher les simulations sur les écrans. "Le tout tient dans une valise et peut être déplié et installé en dix minutes chez le client pour reconstituer un cockpit d'A320 ou d'A350", fait valoir Guillaume Discours, chef de projet Cockpit Opérations au sein d'Alten.

Une alternative aux simulateurs traditionnels

De quoi optimiser les phases de développement de nouvelles fonctionnalités à bord des avions.

"Avant l'arrivée de Fast, lorsque nous voulions tester un nouveau message d'alerte visuel ou sonore auprès des pilotes, nous leur montrions une capture d'écran sur une présentation PowerPoint. Les pilotes nous donnaient un avis et ensuite nous implémentions toutes ces modifications sur des bancs de simulation Airbus pour sonder un plus large panel de pilotes et récolter tous leurs retours pour affiner le design du produit.

Mais parfois les pilotes se rendaient compte sur simulateur que la nouvelle fonctionnalité du cockpit ne correspondait pas vraiment à la capture d'écran. Nous avons dû annuler des campagnes de tests pour cette raison et faire des retours en arrière dans le développement", se remémore-t-il.

Avec à la clé donc des ralentissements et des coûts supplémentaires. "Les simulateurs que nous utilisons pour travailler sur de nouvelles fonctions dans le cockpit d'un avion sont des outils complexes et liés en général à un seul programme d'avion. Ils coûtent cher, demandent une maintenance importante et de réserver des créneaux pour les utiliser, ce qui n'est pas aisé car ils sont surchargés", pointe Mathieu Roques, directeur de département au sein d'Alten Sud-Ouest.

D'où l'idée de développer son propre simulateur. Depuis le lancement de Fast, 70 projets ont été prototypés sur la plateforme. Les ingénieurs d'Alten sont capables à partir d'un plan de vol prédéfini de reconstituer des scénarios virtuels mais représentatifs du quotidien d'un pilote. À l'aide d'animations PowerPoint projetées sur les écrans, le pilote voit la vitesse évoluer et le temps de vol progresser sur son tableau de bord. "L'intérêt est que lorsque nous voulons tester un nouveau message d'alerte en phase d'approche, le pilote va pouvoir visualiser l'information visuelle et entendre l'alerte audio au milieu d'un scénario dynamique avec tous les paramètres de vol. Le pilote est en situation et peut plus facilement nous faire un retour. L'autre avantage, c'est que nous pouvons modifier en direct la couleur et la taille des messages d'alerte pour les améliorer", souligne Guillaume Discours.

Lire aussi 7 mnDepuis Toulouse, Collins Aerospace imagine le cockpit du futur

650 recrutements sur un an à Toulouse

Alten espère à terme décliner l'usage de ce simulateur pour la conception d'hélicoptères, de trains ou de voitures. La plateforme est également utilisée pour former en interne de nouvelles recrues qui n'ont pas d'expérience dans le milieu aéronautique. Le groupe voit aussi le projet comme une vitrine pour attirer de nouveaux collaborateurs.

Comme beaucoup de sociétés d'ingénierie, Alten fait face à un grand turnover. Alors que son chiffre d'affaires a baissé de plus de 10% en 2020 (à 2,33 milliards d'euros), l'entreprise espère retrouver son niveau d'avant-crise dès 2021 et annonce d'ici un an 650 embauches à Toulouse (sur un effectif actuel de 1.700 personnes).

Lire aussi 4 mnATR dévoile à Toulouse un studio pilotable à distance pour montrer ses dernières innovations

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.