À Toulouse, le CHU mise sur l'intelligence artificielle pour lutter contre le cancer du sein

 |  | 647 mots
Le projet Apriorics vise à utiliser l'intelligence artificielle pour mieux décrire les tumeurs du sein.
Le projet Apriorics vise à utiliser l'intelligence artificielle pour mieux décrire les tumeurs du sein. (Crédits : Reuters)
Le CHU de Toulouse et l’Institut Claudius Regaud vont utiliser des outils d'intelligence artificielle pour créer un atlas décrivant plus précisément les tumeurs du sein. À plus long-terme, cette initiative pourrait aider l'industrie pharmaceutique à personnaliser les traitements des patientes.

"Nous sommes confrontés à une frustration quotidienne. Nous étudions des images microscopiques de cancers du sein qui livrent une information biologique très riche mais nous manquons de vocabulaire et d'outils pour les décrire et les quantifier. Et au final, notre compte-rendu est relativement pauvre", fait remarquer Camille Franchet. Ce médecin pathologiste (spécialiste de l'analyse des tissus biologiques) est le coordinateur du projet Apriorics.

Un atlas des cancers du sein

Porté par le CHU de Toulouse, en partenariat avec l'Institut Claudius Regaud (ICR) au sein de l'Institut Universitaire du Cancer de Toulouse Oncopole (IUCT-O), ce projet vise à utiliser l'intelligence artificielle pour mieux décrire les tumeurs du sein.

"Nous allons créer un atlas de toutes les composantes universelles...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :