Avec Innov'pôle Santé, le CHU de Toulouse s'ouvre aux objets connectés

 |   |  473  mots
Le CHU de Toulouse veut mieux évaluer les projets impliquant des objets connectés.
Le CHU de Toulouse veut mieux évaluer les projets impliquant des objets connectés. (Crédits : Rémi Benoit)
Le CHU de Toulouse lance Innov'pôle Santé qui succède à la plateforme Edit, jusque-là réservée aux dispositifs médicaux. Avec cette nouvelle structure, l'établissement de santé veut mieux évaluer les innovations médicales apportées par les objets connectés et raccourcir les délais de traitement des projets soumis par les entrepreneurs.

Le directeur du CHU de Toulouse, Marc Penaud, l'avait annoncé en avant-première lors du Forum Santé Innovation, organisé par La Tribune en avril. L'établissement de santé a officialisé mardi 22 octobre le lancement d'Innov'Pôle Santé, une plateforme d'accompagnement et d'évaluation de l'intérêt médical des innovations en matière de santé apportées par les professionnels de santé et les industriels. Elle succède à Edit, lancée en 2013 et réservée aux dispositifs médicaux.

52 projets réalisés via Edit

"Depuis sa création, la plateforme Edit a vu aboutir 52 projets, dont la moitié a débouché sur des marquages CE (certification garantissant qu'un produit est conforme aux exigences européennes en matière de sécurité et de santé, ndlr). Nous avons par exemple donné un avis favorable à un implant qui permet aux aveugles de voir. Il est aujourd'hui testé par une trentaine de patients.

L'idée de la plateforme est de ne pas passer à côté d'une innovation de rupture. Nous avons ainsi fait la découverte d'Audiocap (portée par l'entreprise montalbanaise Archean Technologies, ndlr), un dispositif de correction auditive qui permet aux personnes malentendantes de mieux entendre dans un environnement bruyant. Ce projet représente 80 emplois à la clé", décrit le Professeur Bernard Fraysse, à la tête d'Edit.

Place aux objets connectés

Avant d'ajouter : "Avec l'Innov'Pôle Santé, la nouveauté est que nous allons examiner les objets connectés".

Surtout, le CHU de Toulouse veut avec cette nouvelle structure "accélérer" l'accompagnement d'innovations proposées notamment par les entrepreneurs. Une plateforme numérique permettra à la startup ou au grand groupe de soumettre son projet d'expérimentation. L'idée sera soumise à un comité scientifique composé des membres fondateurs du pôle : le CHU de Toulouse, Toulouse Métropole, la Région Occitanie, deux pôles de compétitivité (Eurobiomed et Aerospace Valley), le Cea Tech, Toulouse Tech Transfer et l'Université Paul-Sabatier.

"Sous trois semaines, la société recevra une réponse à la proposition soumise et un calendrier précis des étapes de l'évaluation de son projet. Étant donné que le temps nécessaire pour les études cliniques est incompressible, nous voulons raccourcir les phases de mise en relation entre le CHU et les porteurs du projet", précise Bernard Fraysse.

Concernant le modèle économique de la structure, Marc Penaud indique :

"Quatre personnes sont affectées à l'animation de l'Innov'Pôle Santé dont le financement reposera notamment sur la tarification de prestation aux entreprises qui nous sollicitent, via les projets et le mécénat à travers notre fonds Saint-Jacques".

Un premier projet a reçu l'aval du comité scientifique de l'IPS. Baptisé Swallis Medical, il consiste en un collier non invasif permettant le monitoring, le diagnostic et la réhabilitation des troubles de la déglutition, notamment via l'utilisation d'intelligence artificielle.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :