Le Toulousain Urodélia, meilleur ennemi du cancer ?

 |   |  647  mots
Actuellement adapté aux animaux, Urodélia veut développer son vaccin pour les humains.
Actuellement adapté aux animaux, Urodélia veut développer son vaccin pour les humains. (Crédits : Marcos Brindicci)
Fondée en 2003, l'entreprise toulousaine Urodélia travaille à l'élaboration d'un vaccin contre le cancer, en complément des solutions existantes, pouvant ralentir la propagation de la maladie et limiter les risques de rechute. Déjà disponible pour les animaux, ce traitement pourrait être mis à disposition de la santé humaine dans les années à venir.

"Un patient qui développe un cancer signifie qu'il y a un problème dans son code génétique, une anomalie qu'habituellement le corps humain parvient à réparer et réguler lui-même", explique Nicole Rouquet, présidente et cofondatrice de l'entreprise toulousaine Urodélia.

Alors pour remédier à ce qu'il appelle "un problème d'échappement" dans le jargon médical, la société toulousaine travaille, depuis sa création en 2003, à l'élaboration d'un vaccin thérapeutique autologue (se dit d'un tissu ou de cellules provenant de son organisme à soi et administrés à soi).

"Notre technologie consiste à rééduquer le système immunitaire du patient en corrigeant la dérive du système en question. Comment nous nous y prenons ? Nous prélevons directement sur le patient les protéines tumorales grâce à une biopsie des cellules cancéreuses. Une fois purifiées, ces protéines tumorales sont fixées à un vecteur, en l'occurrence l'hydroxyapatite, pour rendre visible auprès du système immunitaire ces protéines qu'il doit reconnaître mais qu'il ne reconnaît pas. Ainsi, le système immunitaire luttera désormais contre la création et la propagation de celles-ci", décrit la chercheuse.

Seulement, pour...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :