Toulouse présélectionnée pour créer un centre d'intelligence artificielle

 |   |  336  mots
Toulouse veut créer un institut universitaire dédié à l'intelligence artificielle.
Toulouse veut créer un institut universitaire dédié à l'intelligence artificielle. (Crédits : Rémi Benoit)
La ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal a annoncé ce mardi 6 novembre avoir présélectionné quatre projets en France d'instituts universitaires en intelligence artificielle et Toulouse figure dans la liste.

Bonne nouvelle pour l'université toulousaine. Le ministère de l'Enseignement supérieur a annoncé mardi 6 novembre avoir présélectionné parmi 12 villes candidates les projets de Grenoble, Nice, Paris et Toulouse pour créer des instituts universitaires en intelligence artificielle (IA).

Une initiative en réponse à l'appel à manifestation d'intérêt porté par le député et mathématicien Cédric Villani. Dans son rapport sur l'IA demandé par le gouvernement, le scientifique plaidait pour la création d'"un réseau de recherche d'excellence" consacré à cette thématique à travers des instituts interdisciplinaires répartis sur tout le territoire" et affichait l'objectif de tripler le nombre de personnes formées à l'IA d'ici à 2020.

"Toulouse recense déjà 500 chercheurs qui travaillent sur l'intelligence artificielle. L'ambition est de doubler le nombre d'étudiants formés à l'IA à l'horizon 2023, ainsi que d'augmenter significativement le nombre de docteurs dans les domaines de l'IA. Nous comptons à ce jour une centaine de docteurs qui soutiennent chaque année une thèse sur l'IA. 500 diplômés de master sont également formés. L'enjeu est aussi de toucher un public plus large, comme par exemple les BTS informatique", précisait il y a quelques semaines Philippe Raimbault, le président de l'Université fédérale.

Lire aussi : Comment Toulouse veut décrocher un institut universitaire d'intelligence d'artificielle

Le ministère précise que les quatre sites présélectionnés devront présenter "un dossier détaillé d'ici le 15 janvier prochain afin d'obtenir une labellisation définitive après examen par un jury international" et que "chaque projet se verra indiquer le montant maximal du soutien que l'État lui apportera au sein de l'enveloppe dédiée de 100 millions d'euros".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/11/2018 à 19:39 :
Créer des centres d excellence représente un puit de compétences extraordinaire mais sans structure spécialisée pour accompagner les nouvelles technologies et plus précisément pour créer des entreprises, les développer et l accélération de ces dernières. Sans cela nous formons des compétences qui partent vers l'extérieur

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :