Covoiturage : Tisséo lance un appel à projets

 |   |  674  mots
Tisséo veut développer le covoiturage là ou son réseau est peu voire pas présent.
Tisséo veut développer le covoiturage là ou son réseau est peu voire pas présent. (Crédits : Tisséo Saada/Ferrer)
Tisséo Collectivités a lancé mardi 3 avril, un appel à projets sur le thème du covoiturage. Objectif : expérimenter ce service dans certaines zones non desservies par son réseau.

Le réseau de transport en commun Tisséo Collectivités a lancé un appel à projets de covoiturage mardi 3 avril. Son objectif est d'expérimenter, durant une période de 9 mois, ce service dans certains territoires du périurbain, non desservis par le bus, le tram ou le métro.

"Nous souhaitons faire l'expérience du covoiturage dans certaines communes, dans lesquelles nous avons du mal à installer un réseau de transports en commun. Le but étant de compléter notre offre et de répondre à la demande de déplacement des utilisateurs vers les zones d'activités", explique Christophe Doucet, directeur planification et éco-mobilité chez Tisséo Collectivités.

Deux territoires se prêtent particulièrement à cette expérimentation : le secteur Ouest du Muretain et le secteur Sud-Ouest des coteaux du Sicoval. "Le Muretain a intégré il y a un an sept communes non desservies par notre réseau. Idem pour le Sicoval avec cinq petites communes qui ne bénéficient pas de l'offre Tisséo", précise Christophe Doucet.

Un projet prêt à l'emploi

Cet appel à projets est ouvert à toutes les structures (startup, PME, grands groupes, groupement d'entreprises, etc.) qu'elles soient locales, régionales, nationales ou internationales. Elles ont jusqu'au 1er juin 2018 pour déposer un projet de covoiturage adapté et cohérent pour ces deux secteurs de la Métropole.

Les candidatures seront ensuite évaluées par deux instances : le jury de sélection et le comité d'analyse. Ceux-ci tiendront compte de six critères avant de se prononcer :

"le caractère innovant de la solution, la compréhension du contexte local et des problématiques liées à la mobilité, l'adéquation de la solution proposée à ces problématiques, l'adéquation projet et moyens-faisabilité du projet, la pertinence de la méthode d'évaluation et enfin, la possibilité juridique et réglementaire de la mise en œuvre".

L'objectif du candidat choisi sera de créer une ligne virtuelle, avec des points d'arrêt où se feront les ramassages des voyageurs. Pour se faire, il aura à sa disposition des éléments, fournis par Tisséo, semblables à ceux utilisés lorsque la faisabilité d'une ligne de bus est considérée (des données chiffrées sur les différentes communes, la fréquentation des axes routiers, etc).

"Nous demandons également à l'opérateur de trouver des solutions pour mettre en place son projet. Il devra convaincre et mobiliser les futurs usagers. Puisqu'il s'agit d'une expérimentation et non d'un marché public, nous n'avons malheureusement pas la compétence de fournir une aide économique. Par contre, nous apporterons d'autres soutiens tels que notre connaissance du terrain, nous pouvons également être un relais de communication. Une chose est sûre, nous l'accompagnerons dans la réussite de cette expérimentation", ajoute le directeur planification et éco-mobilité de Tisséo Collectivités.

Le lauréat de l'appel à projets profitera donc d'un partenariat privilégié avec Tisséo afin d'expérimenter sa solution de covoiturage pendant une durée fixée à 9 mois. À la fin de cette période et selon ses résultats, la poursuite ou l'arrêt du service sera décidé.

Tissés Collectivités déjà présent sur le marché du covoiturage

Depuis plusieurs années déjà, Tisséo Collectivités développe seul ou en collaboration avec des entreprises le covoiturage sur son territoire :

"Depuis près d'une décennie maintenant, nous disposons de notre propre service de covoiturage dédié aux entreprises. Il cible les déplacements domicile-travail et dessert donc les zones d'activité de la ville", souligne Christophe Doucet. Il compte aujourd'hui près de 6 500 salariés d'entreprises et d'administrations inscrits pour un millier de covoitureurs quotidiens.

"Autour de 2013, nous avons développé des spots de covoiturage en partenariat avec Coovia et Rezo pouce, principalement sur les territoires du périurbain, c'est-à-dire des zones non desservies par les transports en commun. Ces spots, ainsi que ce projet de covoiturage sont des réels éléments de complémentarité, non concurrentiels, de notre large offre", conclue-t-il.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :