Spatial : que change le big data ?

 |   |  501  mots
La fusée Ariane 5 a annulé un décollage dans les ultimes secondes en septembre dernier.
La fusée Ariane 5 a annulé un décollage dans les ultimes secondes en septembre dernier. (Crédits : © Ho New / Reuters)
À l'occasion de la Mêlée numérique qui se tient cette semaine à Toulouse, les principaux acteurs du spatial à Toulouse ont montré à quel point le big data est un enjeu crucial pour le secteur. L'explosion de la puissance de calcul et l'émergence des GAFA bousculent les industriels.

Le 6 septembre dernier, la fusée Ariane 5 a vu son tir annulé dans les ultimes secondes précédant le décollage. Un incident qui n'avait plus été rencontré par le lanceur de satellites depuis mars 2011. "Les opérateurs humains n'avaient pas vu ce problème. C'est l'ordinateur qui a repéré à la dernière seconde une donnée mauvaise sur des milliers passées en revue", raconte Gilles Rabin, directeur de l'Innovation au Centre national d'études spatiales (Cnes) lors du débat organisé à Toulouse à l'occasion de la Mêlée numérique, sur l'apport du big data dans le secteur du spatial.

"Les satellites nous envoient 20 000 positions de bateaux par seconde"

"En réalité, le spatial fait du big data depuis longtemps puisqu'on analyse et on modélise des quantités importantes de données. Mais aujourd'hui, la machine a dépassé l'homme en termes de puissance de calcul. Elle est telle que l'homme n'arrive plus à visualiser les données", poursuit-il.

Pour mesurer l'ampleur de cette masse exponentielle d'informations qui parviennent aux ingénieurs, Philippe Gaspar, directeur du service innovation de CLS (société toulousaine spécialisée dans l'observation maritime par satellite)  prend l'exemple de...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :