En 2015, des découvertes majeures dans les laboratoires toulousains

 |   |  627  mots
Laurent Bruxelles a participé à la datation du fossile Little Foot
Laurent Bruxelles a participé à la datation du fossile Little Foot (Crédits : Rémi Benoit)
L'année 2015 a été bien remplie pour les laboratoires du CNRS en Midi-Pyrénées. Recherche informatique contre la criminalité, champ magnétique, stockage d'énergie, archéologie, voici un florilège non-exhaustif des découvertes les plus exaltantes.

L'informatique contre la criminalité

L'Institut de recherche en informatique de Toulouse (Irit) a signé en juin 2015 une convention pour officialiser son partenariat avec l'École nationale supérieure de la police, chargée de former commissaires et officiers. Les outils d'analyse des mégadonnées et d'intelligence artificielle mis au point par les chercheurs pourront aider les enquêteurs à identifier un suspect et alerter les forces de l'ordre en cas d'intrusion suspecte.

Un Record mondial dans les champs magnétiques

Capitale mondiale de l'aéronautique, Toulouse est aussi l'une des capitales mondiales de l'étude des champs magnétiques intenses. Le LNCMI, le laboratoire dédié à cette discipline scientifique peu connue, a inauguré de toutes récentes installations en 2015. L'investissement de 2,2 millions d'euros lui permettra de faire avancer la recherche dans le transport et le stockage de l'énergie notamment, et de renforcer sa position de référence mondiale.

Des micro-supercondensateurs super-puissants

Alternative aux micro-batteries en raison de leur puissance élevée et de leur longue durée de vie, les micro-supercondensateurs sont limités par leur capacité de stockage. C'est...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :