Toulouse attire la fine fleur des chercheurs internationaux

 |   |  941  mots
(Crédits : Rémi Benoit)
Pour attirer dans ses laboratoires les meilleurs chercheurs dans les domaines du cancer et du vieillissement, Toulouse lance des appels d’offres mondiaux et propose des packages de bienvenue dignes du monde du football.

Dotée d'un institut universitaire du cancer qui accueille sur un même site soignants et chercheurs, Toulouse affiche sur le papier des résultats prometteurs et une offre de soins en cancérologie proche des plus grands hôpitaux parisiens concernant notamment les cancers du sein, de la thyroïde, les cancers ORL et les cancers gynécologiques...

Le CHU, classé deuxième hôpital de France après Lille cette année par le classement du Point, mise aussi sur les innovations et les premières médicales. En août dernier, la première greffe du rein était ainsi réalisée par voie vaginale exclusivement par un robot chirurgical, à Rangueil. C'est ici aussi que l'implantation du 5e cœur artificiel (mis au point par la société Carmat), après Nantes et Paris est attendue, peut-être même avant la fin de l'année...

Autant d'arguments qui placent Toulouse en bonne position pour séduire la fine fleur des chercheurs du monde entier.

Dans le domaine de la recherche contre Alzheimer, le professeur Bruno Vellas qui coordonne à Toulouse le seul gérontopôle labellisé par le ministère de la Santé, se félicite d'ailleurs d'avoir réussi à attirer une première pépite.

"Pour nous la difficulté n'est pas tant...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :