Numérique : le Toulousain IBAT lève 2,1 millions d'euros et veut aller plus loin que le BTP

L'éditeur de logiciel IBAT vient de boucler son quatrième tour de table pour continuer à développer son logiciel dont l'intérêt de simplifier leur gestion des achats et de la main d'œuvre. Après s'être totalement consacrée au secteur du BTP, la startup toulousaine s'ouvre désormais à d'autres secteurs d'activité. Les explications.

4 mn

Après s'être focalisée sur le BTP, la société toulousaine IBAT s'ouvre à d'autres secteurs pour vendre sa suite logicielle.
Après s'être focalisée sur le BTP, la société toulousaine IBAT s'ouvre à d'autres secteurs pour vendre sa suite logicielle. (Crédits : DR)

Deux ans après une précédente levée de fonds de 2,4 millions d'euros, la startup toulousaine IBAT annonce la conclusion d'un nouveau tour de table pour un montant similaire (2,1 millions d'euros).

"Cela faisait plusieurs années que PRO BTP Innovation souhaitait entrer au sein du capital de la société. Nous attention le bon moment pour cela et l'opération a été bouclée en avril dernier", précise Mélanie Lehoux, la dirigeante fondatrice de l'entreprise.

Dans cette quatrième levée de fonds pour la jeune pousse née en 2016, ses partenaires historiques que sont BPI France, la Caisse d'Epargne, la Banque Populaire Occitane (Next-Innov) et le conseil régional d'Occitanie ont également participé.

Lire aussi 9 mnProgressivement, le "fonds souverain" d'Occitanie se met en place

Avec cette nouvelle opération financière, l'éditeur de logiciel historiquement spécialisé dans le besoin des entreprises du BTP va surtout enrichir son offre à destination des TPE et PME. Si aujourd'hui IBAT compte "10.000 utilisateurs professionnels quotidiens",  selon Mélanie Lehoux, ceux-ci sont principalement issus de grandes entités comme les groupes Demathieu Bard, GCC, Spie Batignolles, Eurovia ou Paris Ouest, pour ne citer que ces exemples.

Un gain de temps et d'argent selon IBAT

Pour élargir son ficher clients et donc en séduire de nouveau, la société IBAT développe des solutions innovantes permettant aux entreprises du BTP de simplifier leur gestion des achats et de la main d'œuvre. Et avec quelques années d'existence, la dirigeante de la startup, par le passé directrice des achats chez un grand groupe du BTP, met en avant quelques chiffres.

"Grâce à un meilleur contrôle des achats, nos solutions permettent de dégager 3% de marge nette supplémentaire et nous faisons économiser 10% de temps aux comptables par un suivi des dépenses automatisé et numérisé. Côté fournisseurs, nous sommes en moyenne à 3% de sur-facturation contre 5,6% en moyenne dans le BTP. Il y a parfois une différence entre ce qui est dit et ce qui signé. Tout cela représente des sommes non -négligeables pour les entreprises du secteur", expose Mélanie Lehoux, qui souligne également l'existence d'un volet e-procurement dans son logiciel afin de privilégier auprès des opérateurs les produits de catalogues aux prix négociés en amont avec les fournisseurs.

Autre avantage, un aspect de la suite logiciel développée par IBAT permet une meilleure gestion des plannings et notamment des heures supplémentaires. "Cette option fait gagner du temps au chef de chantier et permet surtout d'éviter les erreurs sur les fiches de paie. 36% en contiennent dans le BTP", justifie la dirigeante.

Plusieurs points séduisants a priori pour bon nombre d'acteurs de la filière puisque les utilisateurs des logiciels d'IBAT connaissent "une croissance de 100% chaque année", et la crise sanitaire n'a pas ralenti le rythme d'adhésion. Et comme les problématiques rencontrées dans le BTP sont les mêmes en France qu'à l'étranger, la startup toulousaine s'est récemment implantée au Luxembourg avec de nouveaux contrats, et vient de signer cet été un important groupe suisse. Néanmoins, son nom est gardé confidentiel.

Lire aussi 3 mnBâtiment : Ibat lève 2,4 M pour digitaliser l'Europe

"Élargir notre champ d'action"

Bien que le marché du BTP soit porteur, et en pleine quête d'une numérisation aboutie, la société IBAT a des envies d'ailleurs. Elle vient ainsi de lancer la commercialisation d'une nouvelle suite logicielle iSYBUY.

"Elle regroupe trois de nos offres et s'adresse à toutes les entreprises de tous les secteurs d'activité. Ce n'est pas un revirement stratégique puisque nous n'abandonnons pas le BTP.  Mais nous créons une solution globale sur la gestion de la dépense opérationnelle afin d'élargir notre champ d'action", révèle Mélanie Lehoux.

Dans les faits, c'est en quelque sorte le marché qui est venu à IBAT avec la sollicitation d'entreprises hors BTP, dont un groupe hôtelier, un office HLM et un spécialiste de la location de matériels.

Un nouveau challenge donc pour la trentaine de salariés de la startup, répartis entre le siège social de Toulouse et ses bureaux à Bordeaux. Dans sa quête de croissance, la société est actuellement à la recherche d'un responsable administratif et financier.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.