ICO : la fin de l’incertitude réglementaire ?

 |   |  1329  mots
À l’occasion de la Mêlée numérique, des professionnels de la blockchain toulousains ont échangé sur cette nouvelle façon de lever des fonds.
À l’occasion de la Mêlée numérique, des professionnels de la blockchain toulousains ont échangé sur cette nouvelle façon de lever des fonds. (Crédits : Israa Lizati)
Collecter des millions en seulement quelques jours tel est le rêve porté par les Initial coin offering (ICO). Derrière cet acronyme se cache un nouveau mode de financement né directement des cryptomonnaies, et qu’ont adopté de nombreuses startups. Cependant, de nombreuses arnaques ont été détectées. À l’occasion de la Mêlée numérique, des professionnels de la blockchain toulousains ont échangé sur cette nouvelle façon de lever des fonds. Mais également du nouveau cadre juridique instauré par la loi Pacte autour de cette pratique.

"Une ICO est une bonne façon d'obtenir de l'argent. C'est une sorte de levée de fonds", lance Christopher Villegas, le fondateur de Digital Service. Cette entreprise toulousaine propose la vente de...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :