Innovation : EADS dévoile son avion électrique

 |   |  532  mots
L'e-fan, prototype d'avion électrique d'EADS
L'e-fan, prototype d'avion électrique d'EADS
Le Salon du Bourget, qui s'est ouvert lundi, constitue une véritable vitrine de l'innovation. Le géant européen EADS y dévoile pour la première fois son prototype d'avion 100 % électrique.Tout au bout de la piste de l'aéroport du Bourget, un petit avion bi-place est fièrement exposé sur le statique, devant le chalet d'EADS. Il s'agit du prototype d'avion tout électrique du groupe, fabriqué en composites, et présenté en première mondiale à l'occasion de la 50e édition du salon aéronautique.

Le Salon du Bourget, qui s'est ouvert lundi, constitue une véritable vitrine de l'innovation. Le géant européen EADS y dévoile pour la première fois son prototype d'avion 100 % électrique.

Tout au bout de la piste de l'aéroport du Bourget, un petit avion bi-place est fièrement exposé sur le statique, devant le chalet d'EADS. Il s'agit du prototype d'avion tout électrique du groupe, fabriqué en composites, et présenté en première mondiale à l'occasion de la 50e édition du salon aéronautique.

Baptisé e-fan, cet avion-école n'a encore jamais volé. Il lui faudra attendre encore quelques semaines avant de prendre son premier envol, selon le constructeur. Conçu en seulement dix-huit mois avec le soutien de la DGAC (direction générale de l'aviation civile), "cet avion a fait l'objet d'une phase de développement et de fabrication extrêmement soutenue pour permettre à l'avion d'être dévoilé lors de l'édition 2013 du Salon du Bourget", indique EADS.

Batteries au lithium
L'e-fan est avant tout un démonstrateur de technologies. Sa propulsion est assurée par deux moteurs électriques. Un système de gestion optimisée de l'énergie électrique s'occupe automatiquement de toutes les caractéristiques électriques pour une consommation et une poussée optimale. Ce système permet notamment d'alléger la charge de travail des pilotes.

Pour son alimentation en énergie, l'e-fan est doté d'une série de batteries au lithium-ion polymère. Celles-ci sont placées dans la partie intérieure des ailes, à l'extérieur du cockpit afin de bénéficier de ventilation et de refroidissement passif. La fiche descriptive d'EADS indique que ces batteries assurent 45 à 60 minutes d'autonomie en vol et qu'elles peuvent être rechargées en une heure.

Le train d'atterrissage constitué de deux roues rétractables à l'avant et à l'arrière du fuselage ainsi que de roulettes également rétractables sous les ailes, représente une autre innovation. En outre, grâce à un petit moteur électrique qui entraîne la roue arrière, l'e-fan peut rouler sur le tarmac et même accélérer au décollage sans avoir à utiliser ses moteurs.

Des PME impliquées dans le projet
Porté par EADS innovation works, ce projet d'avion 100 % électrique s'est fait notamment grâce au concours d'établissements d'enseignement supérieur et de plusieurs PME parmi lesquelles la charentaise Aero composites Saintonge ou l'ariégeoise Mapaero qui a fourni la peinture haute qualité de l'e-fan, par exemple.

S'il se veut précurseur de la propulsion électrique de futurs gros porteur, l'e-fan vise avant tout le marché du renouvellement du parc de l'aviation légère et ses milliers d'appareils dans les aéroclubs en France. Ce petit avion de 9,5 mètres d'envergure est en effet particulièrement adapté pour la formation des pilotes débutants, la voltige ou le remorquage de planeurs.

Prochaine étape : l'industrialisation de l'avion. EADS devrait signer demain mercredi 19 juin, un accord de coopération sur les avions du futur avec Siemens. Le groupe allemand devrait fabriquer en série les moteurs de l'e-fan. La mise sur le marché de ce bi-place, qui doit encore faire l'objet de certification, n'est cependant pas attendue avant 2017.

Carole Lembezat
© photo Carole Lembezat

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :