Avec son robot logistique autonome, ECA Group veut séduire les industriels

ECA Group a mis au point un premier modèle de robot autonome dédié à l'automatisation de la gestion des flux logistiques, capable de fonctionner aussi bien en intérieur qu'en extérieur. Avec cet équipement, la société promet des gains de production importants. Elle travaille déjà sur trois autres modèles, dont un charriot élévateur et un porte containers. Présentation.

5 mn

Le robot autonome et logistique développé par ECA Group peut se déplacer en toute autonomie sur un site privé, en activité.
Le robot autonome et logistique développé par ECA Group peut se déplacer en toute autonomie sur un site privé, en activité. (Crédits : Rémi Benoit)

Il est aussi imposant qu'un SUV. Mais contrairement à la majorité de ces véhicules, il n'émet aucune émission polluante. Le robot AMR L-S 1PT, de son nom de code, est totalement électrique. Avec celui-ci, ECA Group - qui emploie 700 personnes dont 200 à Toulouse - veut séduire les industriels de la région Occitanie, de France, mais aussi d'Europe, avant de pourquoi pas l'exporter sur d'autres continents. Ces derniers jours, des sociétés du secteur aéronautique ont assisté à une démonstration de l'engin à Toulouse.

Pour conquérir cette clientèle industrielle, la société a mis au point un robot qui peut à la fois réaliser des tâches en indoor et out-door, fruit d'un programme de recherche lancé en interne en 2016. La promesse faite au portefeuille clients d'ECA Group est donc de réduire au maximum les interruptions de flux sur les plateformes logistiques. "Les besoins de l'out-door ne sont pas du tout couverts par les solutions indoor aujourd'hui. Mais pour nous, c'est notre terrain de jeu quotidien. Notre intérêt est donc d'apporter ce savoir-faire", commente Gilbert Rosso, le PDG de ECA Aerospace, la filiale missionnée pour ce programme de développement.

robot ECA

Gilbert Rosso dirige les équipes qui ont mis au point ce robot autonome (Crédits : Rémi Benoit).

Par exemple, dans la région toulousaine, la startup Wyca développe et commercialise plusieurs modèles de robots autonomes aussi pour du transport de marchandises, mais uniquement pour des besoins indoor, à l'heure actuelle. Par ailleurs, ECA Group et sa filiale ont cumulé au fil des années un certain savoir-faire en développement des solutions robotiques pour les forces navales, l'armée française, des missions de sécurité intérieure ou même pour la surveillance et la maintenance de canalisations d'eau.

Des gains de production avérés

La juxtaposition des besoins du marché et de leurs compétences en interne ont donc mené à la mise au point d'un appareil qui a surtout l'avantage d'être autonome. "Le robot est équipé de 12 capteurs essentiels et une trentaine qui sont non-essentiels par exemple pour la météo", précise Jérémie Guillet, le responsable technique des AMR (Autonomous Mobile Robot) chez ECA Group. Ainsi, cet engin, équipé de trois roues et de fourches lui permettant de transporter jusqu'à 1,5 tonne, peut se déplacer sans la surveillance d'un opérateur sur un site en activité en cédant toujours la priorité.

Afin que la cohabitation se passe sans accroc, l'intégration d'un véhicule logistique et autonome de ECA Group prend environ quatre semaines. "Avec le véhicule, nous réalisons une sorte de cartographie de tous les itinéraires possibles sur le site afin de la configurer", précise Jérémie Guillet. Par la suite, grâce à une interface logicielle associée au robot, l'opérateur peut choisir le circuit du véhicule, le modifier à sa guise, notamment en fonction des heures, ainsi que moduler sa vitesse qui ne peut excéder 12 km/h. De plus, le robot ne nécessite d'aucun aménagement particulier ou installation d'un équipement particulier sur site pour fonctionner.

robot ECA

robot ECA

Pour s'emparer du palette, le robot se positionne dos à la charge et recule progressivement jusqu'à s'en saisir puis fermer le rideau métallique (Crédits : Rémi Benoit).

Par ces caractéristiques, tout l'enjeu est de mobiliser les salariés sur d'autres tâches à plus forte valeur ajoutée, que celle du transfert de marchandises d'un point A à un point B, pendant les 16 heures d'autonomie du robot. "Nous avons évalué à environ 30% les gains de production grâce à l'usage de notre outil", révèle Gilbert Rosso, pour lequel le prix catalogue devrait tourner autour de 250.000 euros l'unité. Des performances avérées grâce notamment au premier véhicule commercialisé auprès du logisticien IDEA, qui opère sur le site d'Airbus à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) depuis le début de l'année.

Lire aussi 4 mnAéronautique : le logisticien Idea se développe à Toulouse

D'autres modèles de véhicules en préparation

ECA Group, filiale du groupe Gorgé, réfléchit d'ailleurs à installer son unité de production de ses robots dans la région nantaise, là où est installée l'équipe qui a façonné ce premier modèle. Les effectifs de l'ETI planchent déjà sur trois autres modèles de robots autonomes, à des stades plus ou moins avancés. "Nous sommes en phase de qualification de notre charriot élévateur qui pourrait transporter jusqu'à 2,5 tonnes", fait savoir Gilbert Rosso qui compte le commercialiser dès la fin d'année 2022. La société travaille également sur deux autres modèles plus imposants, à savoir un tracteur à six roues, qui se présente comme une grande planche, capable de porter entre 6 et 38 tonnes ainsi qu'un porteur spécifique qui aura des capacités de charges de 20 à 260 tonnes.

"Notre objectif est de déployer assez rapidement toute une gamme de transports de contenants standards. Pour tous les véhicules, à 80% ce sont des technologies identiques qui sont à l'intérieur, donc les modifications à apporter sont peu nombreuses", commente le dirigeant.

Avec son premier modèle, transpalette, ECA Group espère boucler une dizaine de ventes en 2022, avant de réaliser 30 à 40 millions d'euros de chiffre d'affaires rien qu'avec ces nouveaux produits d'ici 3 ans, selon les objectifs affichés.

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.