Thomas Pesquet installe des panneaux solaires sur l'ISS, "une manoeuvre complexe" pour Philippe Perrin

L'astronaute Thomas Pesquet réalise ce mercredi 16 juin sa première sortie extravéhiculaire dans le cadre de la mission Alpha pour installer de nouveaux panneaux solaires sur la station spatiale internationale. "La manœuvre est assez complexe et relève d'une prouesse physique", observe l'ancien astronaute Philippe Perrin depuis Toulouse.

4 mn

Thomas Pesquet va remplacer des panneaux solaires sur l'ISS.
Thomas Pesquet va remplacer des panneaux solaires sur l'ISS. (Crédits : Esa)

"Programme du jour pour Shane Kimbrough et moi : on sort dans le vide, je vais être transporté par un bras robotique en tenant des panneaux solaires de trois mètres de long, on va les brancher et retourner dans la Station spatiale internationale 6h30 plus tard. À ce soir", a lancé Thomas Pesquet ce mercredi matin depuis son compte Twitter. L'astronaute français qui s'est envolé le 23 avril dernier pour sa deuxième mission dans l'espace réalisera deux sorties extravéhiculaires cette semaine pour installer deux paires de nouveaux panneaux solaires sur l'ISS.

60 kilowatts de puissance en plus pour alimenter l'ISS

Comme le montre ci-dessous l'animation réalisée par la Nasa, Thomas Pesquet s'élancera en premier dans le vide spatial, suivi de l'Américain Shane Kimbrough.

"C'est Thomas qui va ouvrir le sas et il va devoir à la main aller au bout de la structure métallique des panneaux solaires pour commencer à installer toute une série de matériel qui va être utilisé dans la journée. Il sera ensuite rejoint par Shane et ils vont dévisser ensemble la série de systèmes qui maintenaient les panneaux sur la structure. La manœuvre est assez complexe. Ces panneaux solaires qui ont été livrés dans le cargo Space X sont enroulés sur eux mêmes. Thomas va aller ensuite installer un cale-pied sur le bras robotique. Il sera porté par ce bras robotique en tenant à la main le panneau solaire (qui pèse 350 kg) pour le donner à Shane", détaille l'ancien astronaute Philippe Perrin depuis la Cité de l'espace à Toulouse ( qui retransmet les deux sorties).

Quand il sera installé, le panneau solaire devra encore être sécurisé et Thomas Pesquet sera chargé du câblage électrique. Une fois toutes ces étapes réalisées, le panneau solaires sera petit à petit déroulé pour atteindre environ 20 mètres d'envergure. Les six panneaux qui seront installés dans les prochains mois doivent permettre de gagner 60 kilowatts de puissance pour alimenter l'ISS.

"Une prouesse physique"

Même si le déroulé de la sortie extravéhiculaire (qui va durer 6h30) a fait l'objet d'une organisation millimétrée, l'opération reste une épreuve pour les astronautes.

"Vous êtes dans un scaphandre qui n'est pas une seconde peau, mais plutôt une armure extrêmement rigide. Il est difficile d'arriver à bouger, vous avez mal aux mains. Tout est tout complexe. Et puis, il faut faire un choix dans le temps imparti. La vraie limite, c'est l'endurance du corps humain. Une sortie extravéhiculaire, c'est comme en réaliser un dénivelé de 1.500 mètres en montagne sans manger. C'est une prouesse physique", rappelle Philippe Perrin qui fait partie des rares astronautes français à avoir pu goûter au frisson du vide spatial.

Pour le Français Thomas Pesquet, ce sera la troisième sortie extravéhiculaire. L'astronaute avait été particulièrement marqué par sa première expérience dans l'espace confiant "une vision horrifique" lorsqu'il a vu "400 km de vide sous ses semelles". Déjà lors de sa première mission dans l'ISS, Thomas Pesquet avait été chargé de remplacer des panneaux solaires. "Je suis un petit peu l'électricien de la station spatiale", avait commenté l'ancien diplômé de l'Isae-Supaero.

Lire aussi 4 mnThomas Pesquet, premier Français à devenir commandant de l'ISS

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.