Covid-19 : à Toulouse, l'Icam conçoit des "poignées de coude" pour la clinique Pasteur

 |   |  991  mots
La clinique Pasteur envisage d'équiper l'ensemble de l'établissement avec ces coudières.
La clinique Pasteur envisage d'équiper l'ensemble de l'établissement avec ces "coudières". (Crédits : Clinique Pasteur)
Une poignée permettant d'ouvrir les portes sans les toucher avec les mains ? C'est ce qu'a mis au point, une école d'ingénieurs toulousaine, l'Icam. Imprimée en 3D, cette "poignée de coude" est à visser autour de la poignée d'une porte. Aujourd'hui, l'équipement est installé sur les portes du service Covid-19 de la clinique Pasteur de Toulouse, mobilisée durant cette crise. À terme, l'établissement médical aimerait équiper la majorité de la clinique de cet équipement.

En cette période de crise sanitaire liée au Covid-19, tous les équipements sont bons pour se protéger et éviter la propagation du virus. Ainsi, l'Icam de Toulouse, a imaginé un objet qui permet d'ouvrir les portes sans les toucher avec les mains. Il s'agit d'un complément à visser autour de la poignée d'une porte pour en permettre l'ouverture à l'aide du coude, et donc éviter le contact de la peau et la propagation des microbes. Ces "poignées de coude" imaginées par Eric Loupiac, chef de projet au sein de l'Icam, équipent le service Covid-19 de la clinique Pasteur de Toulouse.

"Cet élément est entièrement réalisé en impression 3D à partir de PLA, du plastique à base d'amidon de maïs. J'ai mis les plans de cet élément sur internet afin que n'importe quelle personne qui possède une imprimante 3D puisse télécharger le document et en fabriquer. L'Icam est à disposition des entreprises, c'est notre vocation de travailler avec elles. Au travers de cet épisode, nous avons une illustration du savoir-faire que l'on peut mettre à leur disposition", explique Eric Loupiac, chef de projet au sein de l'école d'ingénieurs toulousaine.

Icam

"Coudière" conceptualisée et réalisée par l'Icam pour la clinique Pasteur. (Crédits Éric Loupiac)

Cette idée a été soumise à l'Icam par la clinique Pasteur elle-même.

"Dans cette période de grande précaution, et notamment dans l'espace Covid-19 où l'on accueille des patients atteints et où il y a des protocoles drastiques, les poignées des portes étaient une problématique", précise un membre de l'équipe de la clinique Pasteur.

Afin d'équiper toutes les portes des boxs de réanimation, la clinique toulousaine à commandé 16 "coudières" à l'ICAM (sachant qu'il faut deux coudières par portes). Elle a par ailleurs passé une nouvelles commande de 32 équipements supplémentaires.

Lire aussi : Covid-19 : BOTdesign rompt l'isolement des patients au CHU de Toulouse

Protéger l'ensemble de la clinique

Les deux parties sont en discussion pour produire plus de coudières, environ 1 000, afin d'équiper une grande partie des portes de l'établissement médical, notamment celles utilisées par le public. Si pour l'heure, l'ICAM, fait don de cet objet, la clinique Pasteur se dit prête à payer les prochains, qui demanderont un processus de fabrication industriel.

"Il n'est pas envisageable d'obtenir de grandes quantités par impression 3D, car ce n'est pas un procédé assez rapide pour fabriquer en série. Pour faire six coudières, il faut entre dix et douze heures. Nous pouvons envisager de faire fabriquer un moule pour les obtenir en injection plastique. Pour réaliser une pièce à partir d'un moule, cela demande une quinzaine de secondes. Cela change considérablement les choses", indique Eric Loupiac.

"Pour nous, c'est un matériel à installer dans la durée. Maintenant, les précautions vont devoir s'installer dans le temps. Il y a des services sensibles, nous avons des patients contagieux sur bien d'autres maladies que le Covid-19. Avoir ce genre d'équipement peut être utile", ajoute la clinique Pasteur.

"Nous sommes fiers de cette mobilisation solidaire"

Par ailleurs, l'école d'ingénieurs a déjà fabriqué et fournis 200 visières protectrices au personnel soignant de la clinique Pasteur, qui sont en première ligne de la crise.

"Nous sommes fiers de cette mobilisation solidaire, notamment de l'Icam. Nous sommes contents de cette ingéniosité qui émerge de partout. Nous sommes en train d'équiper nos praticiens avec des masques de plongée, Easybreath, offerts par Décathlon. Il leur permettent d'être protégés lors d'actes invasifs comme l'intubation. Nous travaillons avec le fablab d'Airbus et ses ingénieurs pour concevoir les pièces pour ces masques. Nous avons réussi à récupérer les équipements nécessaires pour protéger nos professionnels et par extension les patients. Nous ne prenons aucun risque à ce niveau là", indique la clinique Pasteur.

Lire aussi : Covid-19 : France Signalétique se réinvente comme concepteur de vitres de protection

Des patients en provenance du Grand Est

Aujourd'hui, l'unité dédiée au Covid-19 de l'établissement médical privé accueille près de six patients et quatre malades en réanimation. Le 3 avril dernier la clinique pasteur a reçu deux patients en provenance d'hôpitaux du Grand Est, une région très touchée par l'épidémie et où les hôpitaux et cliniques sont saturés. Ces derniers ont été placés en réanimation.

Lire aussi : Covid-19 : Toulouse et l'Occitanie accueillent 18 patients du Grand Est

"Depuis le début de l'épidémie nous nous sommes positionnés comme étant à disposition. Au départ, nous avons été sanctuarisés pour ne pas recevoir de patients atteints du coronavirus, afin d'avoir un lieu le plus protégé possible pour recevoir les urgences cardiologues qui est une de nos expertises. À partir du 1er avril, l'ARS Occitanie (agence régionales de santé) et le CHU de Toulouse nous ont demandé d'accueillir des malades du Covid-19. Nous avions tout anticipé, réorganisé nos équipes et locaux pour la crise et étions prêts, et avons pu recevoir un premier patient dans l'heure. Pour les patients venant de l'Est, nous avons mis en place des appels en visio avec les familles pour échanger, ce sont des moments très importants pour tous, partagés avec les soignants qui s'en occupent", précise le 1er établissement privé en chirurgie cardiaque en France mobilisés durant cette crise sanitaire.

En tout, la clinique Pasteur dispose de huit boxs en réanimation Covid-19, 13 lits de réanimation dédiés au délestage des autres établissements de santé, 7 lits de soins continus et 28 lits en chambre (médecine sans soins aigus). Depuis le 1er avril, elle a accueilli 20 patients touchés par le coronavirus.

Lire aussi : "Le Covid-19 n'est pas un virus pire qu'un autre" (Pr. Delobel)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :