Des fauteuils roulants électriques en libre-service à Toulouse

 |   |  609  mots
Quatre fauteuils roulants électriques sont désormais en libre-service à Toulouse.
Quatre fauteuils roulants électriques sont désormais en libre-service à Toulouse. (Crédits : Pierrick Merlet)
Indigo Weel, filiale du gestionnaire des parkings de Toulouse, lance la location en libre-service de fauteuils roulants électriques dans la Ville rose. Destiné aux personnes à mobilité réduite, ce matériel devra être loué via l'application mobile déjà proposée par l'exploitant pour son service de vélos et de scooters électriques. Si l'expérience est concluante, d'autres villes en bénéficieront.

Après les vélos en libre-service, puis les scooters électriques, place désormais aux fauteuils roulants électriques en libre-service à Toulouse. Pour la première fois dans le monde, la filiale Indigo weel (du groupe Indigo, exploitant des parkings toulousains) met à disposition ce matériel pour des personnes à mobilité réduite, comme des personnes âgées, une femme enceinte, ou encore quelqu'un ayant une jambe dans un plâtre.

"Ce petit projet, à l'ambition très importante, a été spécifiquement conçu pour améliorer la mobilité des personnes à mobilité réduite, en raison du vieillissement de la population en Europe. Jusqu'à présent, beaucoup d'offres de mobilité active ont émergé avec notamment les trottinettes électriques, mais rien n'a été fait pour cette partie de la population qui connait des difficultés à se déplacer. L'objectif est d'attirer des gens qui n'utilisent habituellement pas de fauteuil roulant", explique Kakihara-San, le CEO de Toyota Tsusho, la filiale du constructeur automobile qui a collaboré avec Indigo sur ce projet.

Ainsi, pour bénéficier de ce nouveau service, comme pour les vélos et les scooters, il faudra au préalable télécharger l'application mobile Indigo weel, se créer un compte utilisateur et enregistrer ses coordonnées bancaires. Une fois cela réalisé, il faudra réserver au moins deux heures à l'avance sur l'application son fauteuil roulant électrique.

Quatre heures de location pour débuter

Dans la Ville rose, dans un premier temps, seulement quatre engins de ce genre seront disponibles, deux dans le parking du Capitole et deux autres dans celui de Victor Hugo. Néanmoins, ce service sera disponible de 11 heures à 17 heures, les lundis, mercredis et vendredis et jusqu'à 20 heures les mardis et jeudis au Capitole. Par contre, à Victor Hugo, il sera proposé sept jours sur sept et de 7 heures à 23 heures. La raison ? Même en libre-service, la location sera encadrée par un salarié des parkings d'Indigo.

"Le personnel du parking amènera le fauteuil roulant jusqu'à la personne locataire. Elle lui montrera comment fonctionne l'équipement et le salarié devra également réceptionner le fauteuil à l'issue de la location pour effectuer un retour d'expérience avec l'usager", explique Jean Gadrat, le directeur général d'Indigo weel.

Dans un premier temps, la durée maximale de location sera de 4 heures, contre 5 euros. Mais d'ici la fin de l'année 2019, cette durée sera possible jusqu'à 48 heures pour encourager la location sur le week-end. Autre paramètre non négligeable, pour les fauteuils installés au Capitole, une caution de 100 euros sera demandée au début de la caution, mais les frais de stationnement pour le parking seront inclus dans les 5 euros. Contraire à ceux de Victor Hugo, où il faudra payer les frais de parking en plus de la location, cependant aucune caution ne sera demandée.

Une autonomie de 15 kilomètres

Malgré ces différenciations qui doivent permettre à terme de proposer l'offre la plus adéquate, l'équipement proposé dans les deux parkings toulousains sera identique. D'un poids de 52 kg et capable de rouler à la vitesse de 6,4 km/h (avec une autonomie de 15 km), ces fauteuils roulants électriques sont adaptés à la circulation en centre-ville.

"Ce fauteuil, utilisable à l'intérieur comme à l'extérieur, peut passer des trottoirs d'une hauteur de cinq centimètres et tourner sur lui-même. Tout le centre-ville de Toulouse a été spécialement aménagé pour permettre à ce type de fauteuil de circuler librement dans la ville", ajoute Jean Gadrat.

Une phase de test de six mois est prévue à Toulouse, avant d'étendre le service dans d'autres grandes villes françaises et européennes si l'expérience est satisfaisante.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/06/2019 à 21:53 :
Des fauteuils roulants en libre-service, c'est pour les élus LR en pleine crise de nerfs qui désertent en rase campagne ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :