Une friche de l'usine AZF transformée en une centrale solaire de 19 hectares

Par Florine Galéron  |   |  318  mots
Une centrale solaire au sol sera construite d'ici fin 2019 à Toulouse. (Crédits : Pexels.com)
Le ministère de la Transition écologique vient de labelliser un projet de centrale photovoltaïque à Toulouse sur un terrain proche de l'ex-usine pétrochimique AZF qui a explosé en 2001. Les panneaux solaires fixés au-dessus du sol occuperont une surface de 19 hectares et pourraient produire l'équivalent de 75% des besoins de la Ville rose en éclairage public.

C'est un immense terrain inutilisé depuis plusieurs décennies qui va connaître une seconde vie. "Il se situe à proximité de l'ancienne usine AZF. Les terres sont polluées et souillées par des années d'industrie chimique. Total a décidé de les céder à la métropole avec une servitude de non-utilisation aussi bien pour construire des habitations que des activités tertiaires, et ce pour une centaine d'années", raconte Émilion Esnault, vice-président de Toulouse Métropole et élu municipal en charge de l'éclairage public. Alors, la Ville rose a décidé d'y installer une centrale solaire. Les panneaux seront fixés au-dessus des terres sur 19 hectares.

"Ce sera sans doute la plus grande centrale solaire au sol qui voit le jour dans une grande ville en France. Dans la plupart des agglomérations, le foncier disponible est restreint. Cette installation, dotée d'une puissance de 15 MWc (mégawatt crête), sera en mesure de produire sur une année 21 millions de kwh. Cela représente 75% des besoins de Toulouse en éclairage public", ajoute l'élu.

Le projet vient d'être retenu le 6 août dans le cadre de l'appel d'offres du ministère de la Transition énergétique pour les installations de grande puissance. La centrale photovoltaïque de l'Oncopole sera construite et exploitée par la société Urbasolar qui prend en charge les 15 à 17 millions d'euros d'investissements nécessaires. Elle devrait entrer en service fin 2019.

D'autres centrales photovoltaïques plus petites et sur des toits de bâtiments publics sont en développement dans la métropole toulousaine. Celle du toit de la halle aux fleurs du Marché d'intérêt national de Toulouse fonctionne depuis mars dernier. Le bâtiment Marengo, la Médiathèque José Cabanis, la station d'épuration de Castelginest et le parking nord du futur Parc des Expositions vont également bientôt accueillir des panneaux solaires.