Ticket Easy, la nouvelle application mobile pour acheter et valider son ticket de transport

 |   |  713  mots
L'application Ticket Easy est disponible depuis le lundi 9 avril, sauf sur iPhone.
L'application "Ticket Easy" est disponible depuis le lundi 9 avril, sauf sur iPhone. (Crédits : Tisséo/IL)
Fini la classique carte Pastel pour les Toulousains ? Payer et valider son abonnement ou son ticket de transport via son téléphone portable est désormais possible. Tisséo a lancé lundi 9 avril, Ticket Easy, une application mobile qui permet aux usagers d'acheter à distance et de valider leur titre de transport. Sauf s'ils possèdent un iPhone.

"C'est un changement d'ère qu'est en train de vivre notre réseau de transport", se félicite Jean-Michel Lattes. Le président de Tisséo Collectivités et Marc Del Borrello, président de Tisséo Voyageurs ont présenté, lundi 9 avril, Ticket Easy, la nouvelle application mobile qui permet d'acheter et valider son titre de transport via son smartphone.

"Cette application est compatible avec le système billettique déjà en place. Elle est utilisable dans l'ensemble des moyens de transport développés par Tisséo : bus, métro et tram", explique Marc Del Borrello.

Utilisable même quand l'appli n'est pas ouverte

Ce nouvel outil, est destiné aux utilisateurs occasionnels, ceux qui ne disposent pas de bornes de chargement à proximité de chez eux, ou aux habitués friands des technologies innovantes.

Gratuite, Ticket Easy se veut rapide et simple d'utilisation. En effet, une fois téléchargée depuis Google Play Store, il suffit d'ouvrir l'application et de sélectionner le ticket choisi. S'affiche ensuite la page de paiement où l'on indique son numéro de carte bancaire, nom, prénom...etc. L'achat est chargé sur le mobile. Pour ce qui est de la validation, la démarche est aussi simple. Le téléphone doit être présenté sur la cible du validateur écran allumé et NFC (Nier Field Communication) activé dans les paramètres de son téléphone. À noter qu'elle peut fonctionner même lorsque l'appli n'est pas ouverte.

De plus, les usagers pourront, sur leurs écrans de smartphone, consulter l'historique des achats, éditer des factures, récupérer des justificatifs et vérifier les dates de validité des tickets et abonnements. En cas de contrôle, il suffira de présenter à l'agent le mobile avec l'application ouverte. Le fonctionnement général ne change pas, il est identique à celui de la traditionnelle carte Pastel.

Pour l'instant, l'ensemble de la gamme n'est pas disponible sur l'appli. Mais on peut tout de même retrouver : les tickets 1 déplacement, 10 déplacements, aéroport, planète (lors des pics de pollution) et 2 déplacements événement (lors des manifestations sportives et culturelles) ; et les abonnements annuels et 31 jours tout public et moins de 26 ans.

"Un second développement aura lieu dans quelques mois où là, le smartphone remplacera complètement la carte pastel", assure le président de Tisséo Voyageurs.

Un coût de 400 000 euros.

Ce nouvel outil a été initié par Tisséo Collectivités, Tisséo Voyageurs et DigiMobee (société d'ingénierie, édition et intégration de logiciels destinés au transport public). L'application a nécessité un investissement de 400 000 euros et une année de travail pour le développement et la mise en service. "Nous souhaitons atteindre, dans un an, un objectif de 2 000 nouveaux clients grâce à 'Ticket Easy'", ambitionne Marc Del Borrello.

Les utilisateurs d'Apple privés de l'application

Seul hic, seulement 70% des smartphones sont compatibles avec cette application. En effet, seuls les utilisateurs d'Android y ont accès via leur Google Play Store. "Apple ne souhaite pas accéder à cette technologie pour le moment. Mais nous pensons que la pression des usagers d'Iphone et Tisséo changera les choses. Ils se privent d'une clientèle importante et je suis persuadé qu'ils basculeront dans quelques mois ou années", espère Jean-Michel Lattes.

Toulouse, seconde ville de France à proposer ce service

Nice est, pour l'instant, la seule ville en France à bénéficier de cette technologie. Cependant, Toulouse prend de l'avance sur sa voisine méditerranéene  puisque, "nous sommes les seuls à l'utiliser sur les trois modes de transport métro, bus et tram. La version niçoise est plus simple, la couverture fonctionnelle qu'offre Tisséo est beaucoup plus large", garantit Marc Del Borrello.

Et lorsque la volonté de Paris de faire de même est évoquée, Jean-Michel Lattes n'hésite pas à gentiment taquiner le service de transport en commun de la capitale. "Paris projette beaucoup de choses. Ils devaient mettre en place la 4G avant nous et au final ils vont réaliser cela des années après. Nous, nous ne nous projetons pas, nous réalisons. Bien sûr, comme pour le projet de 4G, nous les recevrons avec plaisir pour leur montrer comment ça marche".


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :