Le tatouage permanent mais effaçable sera toulousain

 |   |  586  mots
Angély Ludger, David Maleville et Mathilde Bru (de gauche à droite), veulent développer le marché du tatouage en France grâce à leur encre qui peut disparaître et à réapparaître.
Angély Ludger, David Maleville et Mathilde Bru (de gauche à droite), veulent développer le marché du tatouage en France grâce à leur encre qui peut disparaître et à réapparaître. (Crédits : Invisiblink)
Un porteur de projet toulousain, David Maleville, travaille depuis quatre ans à l’élaboration d’une encre de tatouage issue de molécules d’origine végétale, effaçable grâce à une crème décolorante. Avant de créer officiellement son entreprise, le chimiste veut attendre les résultats des tests qui vont prochainement débuter sur des modèles de peau humaine. S’il s’avère être concluant, Invisiblink pourrait révolutionner le monde du tatouage.

Le tatouage est une tendance montante mais dont beaucoup hésitent à franchir le pas par le fait de son irréversibilité. Un tatouage peut aujourd'hui être effacé grâce à la technique du laser, mais...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/03/2018 à 10:41 :
C'est une excellente idée, quand on voit tout ces gens à 60 ans avec leurs tatouages de leurs 20 ans ben ça fait pas trop envie hein, le puissant dragon qui devient tout flasque hum hum...

Espérons que les tests soient concluants.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :