Concours régional Inn'Ovations : qui sont les lauréats 2018 ?

 |   |  1343  mots
Les lauréats du concours Innovations en Occitanie.
Les lauréats du concours Innovations en Occitanie. (Crédits : DR)
Viticulture, drones, travail du cuir, énergie positive...la 37ème édition du concours régional Inn'Ovations a récompensé le jeudi 1er février dans le cadre du Salon Midinnov dix entreprises innovantes dans tous secteurs d'activité. L'occasion pour la Région Occitanie de mettre à l'honneur les talents du territoire.

Ils étaient 258 candidats à tenter l'aventure du concours Inn'Ovations organisé par l'Agence régionale de développement économique. Après plusieurs mois de délibération par les jurys composés d'élus et de professionnels, dix entreprises venant de toute l'Occitanie ont reçu un trophée dans dix catégories bien distinctes ainsi qu'une aide financière allant de 15 000 à 45 000 euros. La soirée de clôture du salon Midinnov a récompensé les lauréats de cette édition. Détails du palmarès 2018.

Trophée entreprise internationale de l'année (15 000 €)

L'aventure de Fruition Sciences a commencé en Californie il y a 12 ans. Les deux fondateurs, Thibaut Scholash et Sébastien Payen, ont imaginé une plateforme web qui permet aux viticulteurs d'optimiser leurs productions et d'économiser leurs ressources. Grâce à des données précises, l'entreprise souhaitait répondre aux problématiques de sécheresse en Californie et s'est finalement ouverte à d'autres thématiques liées à la viticulture en venant s'installer à Montpellier. Avec 70 % de son activité à l'international, Fruition Sciences se positionne comme un leader de la viticulture de précision.

Trophée de l'innovation territoriale  (15 000 €)

Le prix de l'innovation territoriale de l'année a récompensé Galonnier, une entreprise spécialisée dans la fabrication d'équipements d'élevage pour sa pailleuse multifonctions. "Au début, on a fait une machine pour un seul éleveur. Il en a parlé à son voisin et le bouche à oreille a fait qu'on a construit une cinquantaine de machines en un an", raconte Patrice Galonnier, chef produit de l'entreprise. La machine recèle des innovations techniques qui permettent d'aider les éleveurs d'ovins à distribuer la paille dans les aires de vie des animaux afin de rentabiliser le temps de travail et minimiser sa pénibilité.

Trophée entreprise de l'année (15 000 €)

"Ce prix montre que l'on peut apporter une économie de la connaissance et qu'on peut développer des usages modernes dans l'agriculture pour faire plus avec moins", commente Laïd Hafssa, directeur commercial et marketing d'ITK.

Avec son application Vintel, qui permet de piloter l'état hybride de la vigne en temps réel. Une solution qui offre aux viticulteurs un outil clé en main qui met en avant l'agri-intelligence. En mélangeant intelligence artificielle, algorithmes et modélisations cette technologie de pointe aide les exploitants au quotidien. Basée à Montpellier, la société dont le capital s'élève à 9,3 millions d'euros, compte une centaine de collaborateurs et espère se développer sur d'autres marchés agricoles comme l'amande. Elle a par ailleurs racheté une entreprise spécialisée dans l'élevage bovin et propose aux éleveurs des outils d'aide à la décision.

Trophée de la montagne (15 000 €)

Le trophée de la montagne a primé l'entreprise Mecamont Hydro, spécialiste des remontées mécanique et des installations hydroélectriques. Elle accélère son développement dans les téléphériques urbains ou montagnards avec des modes opératoires et des outillages innovants pour dérouler des câbles intégrant de la fibre optique. "On a été une startup et on n'a pas innové pendant des années, et aujourd'hui plus on grandit plus on innove. C'est un état d'esprit et une vision du futur", commente Hervé Blanchard, PDG de l'entreprise. Leader du transport urbain par câble, la société originaire de Lannemezan a déjà de nombreuses collaborations à son actif. Du téléphérique urbain de Brest à EDF, elle met en avant l'innovation industrielle dans un soucis de respect de l'environnement.

Trophée startup de l'année (15 000 €)

Des boîtiers électroniques qui tracent les actifs industriels tout au long de leur parcours dans la supply chain, c'est l'innovation que propose Ffly4u. Grâce à des capteurs intégrés aux boîtiers, les informations sur les marchandises ne sont plus perdues. Une façon pour la jeune startup de garantir aux fournisseurs et aux clients le bon état et l'arrivée à bon port, entre autre, des marchandises. Un outil IoT de haute technologie qu'Olivier Pagès et son équipe ont développé avec la volonté de mettre au point une technologie de pointe mêlant géolocalisation et traitement des données.

Lire aussi : Internet des objets : Ffly4u lève 700 000 euros

Trophée du produit ou service du futur

Basée à Labège, Simsoft industry est spécialisée dans l'intelligence artificielle. D'abord active dans le secteur industriel, la société a créé des ponts avec le secteur de la santé : "Aujourd'hui en Occitanie 100 000 patients sont atteints de la maladie d'Alzeihmer", affirme André Joly, le directeur général. Pour éviter des tests longs et des suivis difficiles, la société a développé  un logiciel qui permet aux patients de passer des tests de troubles cognitifs de manière beaucoup plus simple. À partir de l'assistant vocal intelligent qu'elle produit pour les entreprises industrielles, la startup a développé un dispositif médical de suivi pour la maladie d'Alzheimer. Le premier test clinique est lancé.

Lire aussi : Simsoft 3D veut inventer un dialogue entre l'homme et la machine

Trophée mer et littoral (15 000 €)

La jeune SCOP Waves'n see a créé un logiciel permettant de mesurer et de comprendre les changements du littoral. Cette technologie combine images vidéo et algorithmes pour un suivi de précision et en temps réel des différents paramètres des côtes. Si l'entreprise n'a que trois ans, elle s'est déjà exportée au Vietnam pour suivre l'érosion du delta du Mékong et entend bien rendre accessible aux collectivités les données scientifiques relevées sur les plages d'Occitanie grâce à ses quinze caméras : "On voudrait faire une levée de fonds pour pouvoir consolider nos démarrages de marchés et continuer à innover", explique Yve Soufflet, directeur de Waves'n see.

Lire aussi : Les caméras de Waves'n See scrutent l'érosion des plages

Trophée énergie positive (15 000 €)

Stocker de l'énergie pour participer à la transition énergétique, c'est l'innovation que propose l'entreprise Eco-Tech Ceram. Son système de stockage de l'énergie permet d'optimiser à la fois la consommation énergétique des industries et la compétitivité des sources d'électricité renouvelables. "On espère se développer en Occitanie et à long terme s'exporter au Québec et au Maroc", explique Antoine Meffre, PDG de l'entreprise. La jeune entreprise a créé une batterie Écostock qui se recharge en stockant de l'énergie par le réchauffement de céramiques installées à l'intérieur d'un container. Un circuit qui permet de récupérer l'énergie perdue dans l'industrie et de la redistribuer tout en faisant des économies puisque cette innovation est 80 % moins coûteuse que le gaz naturel.

Coup de coeur du jury (15 000 €)

Il fallait un coup de cœur pour cette 37ème édition des trophées de l'Inn'ovation : les tanneries Pechdo ont séduit le jury grâce à leur gamme de cuir d'agneau lavable à la machine. Installées à Millau, les équipes de Caroline Krug ont repensé leur processus de tannage du cuir pour le rendre anti-tache et surtout lavable en machine. Une première dans ce secteur traditionnel qui permet à l'entreprise de s'inscrire comme une référence européenne.

Grand prix du jury (45 000 €)

On ne présente plus Donecle et pour cause, l'entreprise spécialisée dans la fabrication de drones qui inspectent les avions a déjà un contrat avec Air France. Cette technologie de pointe est une véritable révolution pour les compagnies aériennes qui gagnent presque huit heures lors de l'inspection de leurs avions. "Le drone est totalement autonome, commente Yann Bruner, fondateur de Donecle. Le système utilisé est breveté, il se base sur le laser et non sur le GPS". Détection de l'érosion, corrosion, impact de foudre ou vieillissement de la peinture, la précision de son outil a permis à la société de multiplier par quatre son chiffre d'affaires et par trois son effectif en seulement quelques mois.

Lire aussi : Donecle noue un partenariat avec Air France Industries et lève un million d'euros

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :