Nouvelle levée de fonds pour Toulouse Cancer Santé, mais des ambitions à la baisse

La fondation Toulouse Cancer Santé a annoncé ce 15 novembre une levée de fonds d’un million d’euros pour financer 5 projets innovants en 2017. Loin de ses premières ambitions (20 millions d’euros espérés en 5 ans), la fondation compte sur l’arrivée de son nouveau directeur pour trouver un nouveau souffle.
L'Oncopole de Toulouse abrite la fondation Toulouse Cancer Santé
L'Oncopole de Toulouse abrite la fondation Toulouse Cancer Santé (Crédits : Rémi Benoit)

Lever 1 million d'euros pour financer 5 projets de recherche innovants en matière de lutte contre le cancer, c'est l'objectif de l'opération de fundraising annoncée ce jour par la Fondation Toulouse Cancer Santé.

Un million, c'est relativement  peu au regard des ambitions affichées en 2014 par le président de la fondation Philippe Douste-Blazy. Une levée de fonds "à l'américaine" avait en effet été lancée, dans l'objectif de réunir 20 millions d'euros en 5 ans pour soutenir le développement du centre de recherche en cancérologie de Toulouse (CRCT) et renforcer l'attractivité de l'Oncopole. Où en est-on aujourd'hui ?

"Ces ambitions étaient sans doute un peu fortes, reconnaît Jean-Luc Moudenc, président de Toulouse Métropole et membre de droit de la fondation Toulouse Cancer Santé, mais l'essentiel c'est que nous sommes en progression et dans une dynamique de montée en puissance."

Il rappelle que "la fondation a collecté 25 000 € en 2013, 150 000 € en 2014 et 600 000 € en 2015 et a soutenu 24 projets de recherche depuis sa création pour un financement mobilisé de 6,7 millions d'euros."

Lors de son dernier conseil d'administration le 1er juillet dernier, la fondation a validé 5 projets scientifiques portés par des chercheurs toulousains et amorcé leur financement à hauteur de 700 000 € (soit 40 % du montant souhaitable).  Pour boucler leur financement, il faut trouver un million supplémentaire. C'est l'objet de l'opération de fundraising annoncée ce mardi et dont le point d'orgues sera un dîner de gala prévu le 22 novembre prochain au musée des Abattoirs.

"Avant même cette soirée, un tiers de la somme a déjà été trouvée notamment grâce à un leg important de 260 000 € c'est très encourageant pour nous, car en France, le montant moyen des legs avoisine plutôt les 60 000 €," explique Gérald Du Crest, le directeur du développement de la fondation Toulouse Cancer Santé.

Un nouveau directeur le 1er décembre

Pour retrouver son élan, la fondation Toulouse Cancer Santé compte aussi sur l'arrivée de son nouveau directeur le 1er décembre prochain. Cette place était restée vacante depuis août 2015 et le décès accidentel de Christophe Cazaux. Ce scientifique portait de grands projets pour la fondation et le développement de l'Oncopole, qu'il espérait devenir l'un des 10 meilleurs centres de recherche au monde d'ici 10 ans. Sa disparition prématurée explique sans doute le flottement dans la montée en puissance de la fondation ces derniers mois.

"Le recrutement de son successeur est bouclé, il a pris plusieurs mois. Il  s'agit de Marc Keller, un médecin connaissant bien la recherche, il prendra ses fonctions le 1er décembre prochain," a annoncé  François Chollet, élu en charge de la Recherche à la mairie de Toulouse.

Une nouvelle feuille de route pour l'Oncopole

Jean-Luc Moudenc, a annoncé ce 15 novembre la mise en œuvre d'un nouveau schéma directeur pour le développement de l'Oncopole au premier semestre 2017 pour, dit-il, "lui donner une visibilité économique, assurer son développement et créer des emplois."

Les élus estiment en effet que malgré l'ouverture de l'IUCT, la mise en œuvre de partenariats public-privé et l'arrivée de 3 000 personnes sur le site de Langlade, le projet pour l'Oncopole est encore trop faible. "Il faudra notamment décider du devenir des 60 hectares de foncier constructibles et c'est le rôle de la gouvernance publique de dire ce que l'on fait venir ici", a confié François Chollet, pointant notamment des locaux prêts et disponibles sur le site pour accueillir des startups.

L'autre point noir dans le développement du site concerne sa desserte.  Sur le sujet, le choix d'un téléphérique urbain reliant le CHU de Rangueil, l'université Paul Sabatier et l'Oncopole a été fait. "Le choix de l'opérateur interviendra en décembre, à ce jour 4 candidats sont encore en lice, le chantier sera lancé en janvier 2017 pour une durée de trois ans", a indiqué le président de Toulouse Métropole.

Les 5 projets toulousains soutenus par la fondation Toulouse Cancer Santé

- Thème de recherche : lutte contre le cancer du sein
Docteur Barbara Garmy Susini, chargée de recherche à l'Inserm

- Thème de recherche : lutte contre le cancer de la prostate
Professeur Catherine Müller-Staumont, responsable du département biologie du cancer  à l'institut de pharmacologie et de biologie structurale (IPBS).

- Thème de recherche : lutte contre le cancer du cerveau
Docteur Sophie Pautot, chercheuse hébergée à l'Itav

- Thème de recherche : lutte contre le cancer du pancréas
Docteur Pierre Cordelier, directeur de recherche Inserm et responsable d'équipe au CRCT.

- Thème de recherche : système d'imagerie pour l'étude du cancer
Docteur Magali Suzanne, directeur de recherche au CNRS au sein d'une unité mixte à l'université Paul Sabatier.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.