Reportage : un hackathon pour imaginer les bureaux du futur

GA, constructeur toulousain spécialiste des techniques de construction globales, vient d'organiser son premier hackathon dans les locaux de La Cantine à Toulouse. Objectif ? Inventer les bureaux de demain. Confort, efficacité au travail, accueil : une quarantaine de participants a planché pendant 48 heures. Reportage.

6 mn

Hack the Workspace était oragnisé par le Groupe GA à La Cantine
Hack the Workspace était oragnisé par le Groupe GA à La Cantine (Crédits : Rémi Benoit)

Mercredi 22 juin, 9 heures dans les locaux de La Cantine, en plein cœur de Toulouse. Le staff de direction du groupe GA est présent au milieu d'une quarantaine de hackers. La plupart d'entre eux ne se connaissent pas. Les mines sont concentrées, les attentes et les espoirs élevés de part et d'autre.

Hackathon GA


Le programme de la journée © photo Rémi Benoit

Les participants sont des startuppers, designers, architectes, ou parfois simplement étudiants et ils ont relevé le défi proposé par le constructeur toulousain : imaginer en 48 heures le bureau de demain, trouver des solutions concrètes pour réenchanter la vie au bureau en prenant en compte les évolutions numériques et les objets connectés.

"Ce que nous voulons, c'est mener une réflexion au niveau des usages. Nous souhaitons aboutir à un écosystème de services, d'applications et d'objets connectés. La question est : comment mettre la technologie au service des espaces de travail ? Nous attendons des solutions concrètes !", lance Sébastien Matty, le président du groupe, en guise de top départ.

Vêtus de tee-shirt aux couleurs de l'entreprise et griffés "Hack the workspace", Guillaume, Sophie, Benjamin et Chiara entrent alors en scène. Ils sont coachs, et ce sont eux qui pendant ces 48 heures vont suivre et accompagner les équipes pour les aider à répondre aux défis posés par l'entreprise GA.

 Hackathon GA
 L'une des coachs de la journée © photo Rémi Benoit

Briser la glace pour encourager la créativité

Pour bien démarrer la réunion, Sophie leur propose un "icebreaker", comme un petit échauffement avant une compétition sportive. Elle demande alors aux 40 participants de faire une ronde et de se prendre la main, de se frotter les cuisses, de claquer des doigts et finalement de frapper des mains. Passée la seconde d'hésitation, tout le monde s'y met et tant pis si l'exercice ressemble plus à un rituel de colonie de vacances qu'à un brainstorming innovation ! "Il est pourtant indispensable ! assure la coach. Pour beaucoup de participants, aujourd'hui, c'est une première. Et pour être créatifs, il faut qu'ils soient détendus. L'objectif, de ce moment, c'est qu'ils se débrident et qu'ils s'amusent. Avec ce hackathon, ils vont expérimenter la démarche collaborative d'une équipe."

Hackathon GA


Petit moment de détente avec Sébastien Matty avant le hackathon © photo Rémi Benoit

En effet, 15 minutes plus tard, 7 équipes sont constituées pour répondre aux 5 défis posés par GA :

- Comment être happy at work ?

- Comment favoriser confort et efficacité au travail ?

- Comment optimiser son temps et gagner en productivité ?

- Comment imaginer un quotidien smart et simple au bureau ?

- Comment faire de l'accueil un moment inoubliable ?

Préparer la révolution des usages

Des préoccupations a priori éloignées de l'ADN de GA, et qui peuvent étonner dans un milieu aussi normé que celui de la construction.

"Nous qui nous sommes intéressés depuis dix ans à l'évolution des performances énergétiques des bâtiments, nous préparons maintenant la 2e révolution, celle des usages, explique Sébastien Matty, le président du groupe GA. Cette révolution s'accélère avec le phénomène du numérique. Notre objectif est bien de proposer ces services à nos futurs clients d'ici peu et, pour y parvenir, nous sommes simplement dans une démarche d'open innovation en lien avec notre ADN."

Parmi les sujets qui intéressent particulièrement le constructeur, il y a bien sûr l'internet des objets et les bâtiments connectés. "À court terme, nous souhaitons par exemple pouvoir inscrire un bâtiment dans son quartier, son contexte, en mettant en relation par exemple un immeuble de bureaux avec un parking ou un immeuble de logements voisins. Nous travaillons aussi sur la géolocalisation des immeubles ou encore l'optimisation des parkings", décrit-il.

C'est déjà le cas dans le nouveau siège social du groupe à Toulouse. "Le surplus d'énergie fabriqué par notre siège social est consommé par les bâtiments voisins."

GA et Sigfox en réflexion pour le futur campus du numérique

Une technologie qui répondrait parfaitement aux ambitions des quartiers mixtes programmés dans l'agglomération toulousaine, comme Innometro à Labège. "Pour l'heure, nous réfléchissons déjà avec Ludovic Le Moan et Sigfox au futur campus numérique", indique Sébastien Matty.

GA et Sigfox ont en effet déjà signé un partenariat en matière d'open innovation pour repérer des startups et les inciter à rejoindre le campus numérique dans le secteur des objets connectés.

Des pépites que GA compte aussi repérer à l'occasion de ce Hackathon. "Si de bons projets émergent, nous envisageons de les incuber et de les aider à se développer."

Lauréats du Hackathon

Après deux jours de travail en équipe, les candidats ont pitché et trois projets ont été récompensés.

"Nous sommes bluffés par des résultats d'aussi bon niveau", résume Amandine Guillaume, digital manager chez GA. Nous allons proposer aux lauréats de les accompagner jusqu'au développement du projet. L'objectif étant de pouvoir inclure ces services dans nos prochaines réalisations."

Ainsi, le premier prix (10 000 euros) a été attribué dans la catégorie "Smart & Simple" au projet Smeet, une solution qui combine un boîtier et une appli permettant d'organiser des réunions spontanées et nomades. "Smeet ressemble à un bento japonais, c'est un boîtier nomade entièrement connecté et relié à une application mobile. Il permet d'organiser des réunions de dernière minute y compris à distance en identifiant l'espace disponible dans un bâtiment", décrit Sinem Beaujan, consultante en management et membre de l'équipe lauréate.

Hackathon GA


L'équipe gagnante en plein travail © photo Rémi Benoit

Le deuxième prix (5 000 euros) a été attribué dans la catégorie "Confort et efficacité au travail". Il s'agit de Qualia, une solution d'espace de travail modulable, ergonomique et personnalisée avec notamment des cloisons amovibles.

Le troisième prix (3 000 euros) concerne la catégorie "Accueil". Il s'agit d'une carte sur le principe d'une carte d'embarquement qui propose une galaxie de services à tout visiteur d'une entreprise en amont. Une solution que GA envisage d'appliquer dès la rentrée dans sa propre entreprise avant, là aussi, de la généraliser à ses futures réalisations.

Enregistrer

6 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.