Sigfox veut connecter l'Antarctique et lance sa fondation

 |   |  420  mots
(Crédits : Rémi Benoit)
L'entreprise de Labège a annoncé ce mardi 19 janvier son intention de connecter la station polaire Princesse-Elisabeth en Antarctique à son réseau bas débit. Ce projet mené, en partenariat avec le Secrétariat polaire belge et la startup belge Sensolus, a pour objectif d'améliorer la sécurité des expéditions scientifiques. Sigfox annonce par ailleurs la création d'une fondation.

Quel continent arrêtera le déploiement de Sigfox ? La société toulousaine, spécialiste du réseau bas débit, déjà présente en Amérique, en Afrique et au Moyen-Orient, va désormais connecter l'Antarctique. Située au pôle sud, la station Princesse-Elisabeth sera ainsi reliée au réseau Sigfox.

Plus spécifiquement, le projet, mené en partenariat avec le Secrétariat pilaire belge et la startup Sensolus, a pour objectif de connecter l'expédition Belare 2015-2016 afin "d'améliorer et d'optimiser la sécurité des opérations de recherche scientifique réalisées autour de la station". Les membres de l'expédition, qui étudient les effets du changement climatique, seront ainsi équipés de trackers GPS de la société Sensolus reliés au réseau Sigfox.

Une question de sécurité

"Ce partenariat nous permettra de tester une technologie qui pourrait être utile pour la sécurité de nos opérations en Antarctique. Or, la sécurité, des femmes et des hommes que nous envoyons en Antarctique afin de mettre en œuvre des projets scientifiques essentiels à la préservation de l'humanité, est une priorité absolue pour le Secrétariat polaire belge", a indiqué son directeur Rachid Touzani.

"Nous sommes persuadés que l'internet des objets est une formidable opportunité pour garantir la sécurité des opérations à haut risque menées par les équipes belges en Antarctique", a de son côté assuré Ludovic Le Moan, le président de Sigfox.

Les équipes sont en effet confrontées à des conditions climatiques extrêmes sur le continent antarctique, avec des températures pouvant atteindre les - 90°C notamment.

Une fondation pour l'environnement

Par ailleurs, la société toulousaine, qui souhaite réaliser une nouvelle levée de fonds en 2016, vient d'annoncer la création de la Fondation Sigfox. L'objectif affiché est de mettre "l'internet des objets au service des causes humanitaires". Structurée en fonds de dotation, la fondation souhaite ainsi "conduire des missions de protection de l'environnement et du vivant en mettant à leur service son réseau et les meilleures ressources associées".

La Fondation Sigfox, dirigée par Marion Moreau, se veut ambitieuse. "Nous travaillerons des problématiques dont on pense que l'internet des objets est tout ou partie de leur résolution. Nous irons plus loin que des projets pilotes. La performance de la technologie Sigfox impose d'adresser les causes avec une approche holistique : il ne s'agira pas de sauver un arbre, mais la forêt", précise Ludovic Le Moan.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :