Spatial : les menus gourmets des spationautes pensés à Toulouse

 |   |  939  mots
Les spationautes Mikhail Tyurin (à gauche), Thomas Reiter et Michael E.Lopez-Algeria partagent un repas préparé par le chef cuisinier Alain Ducasse à bord de la Station Spatiale Internationale, en 2006 © NASA
Les spationautes Mikhail Tyurin (à gauche), Thomas Reiter et Michael E.Lopez-Algeria partagent un repas préparé par le chef cuisinier Alain Ducasse à bord de la Station Spatiale Internationale, en 2006 © NASA (Crédits : © NASA)
Caponata, magret de canard confit aux câpres et gâteau au chocolat : pour les grandes occasions, les spationautes aussi ont le droit de se régaler. Si l'approvisionnement de base de la station spatiale internationale est assuré par la Nasa et le Roscosmos, c'est le Cnes qui fournit les repas les plus élaborés. Entretien avec Alain Maillet, responsable d'expériences menées en physiologie au Cadmos, à Toulouse.

Que mange-t-on aujourd'hui dans l'espace ?
La nourriture est à 50 % russe et à 50 % américaine. Les premiers fournissent des conserves et les seconds envoient des aliments thermo-stabilisés ou lyophilisés que l'on réhydrate avec de l'eau froide ou chaude en fonction de la recette. Lorsque des véhicules arrivent à la station, ils apportent des aliments frais : des fruits, des légumes. La Nasa a 200 recettes et les Russes sans doute à peu près autant.

L'Europe est-elle absente de l'alimentation spatiale ?
Lors des vols franco-russes vers la station Mir, le spationaute Jean-Pierre Haigneré avait fait des retours négatifs sur les repas. Le Cnes avait alors développé des repas de qualité et comme les retours étaient positifs, nous avons relancé l'opération en 2004 pour la station spatiale internationale.

Aujourd'hui, le Cnes fournit des repas dits événementiels pour des anniversaires, des fêtes ou pour l'arrivée d'un équipage, et essaie de produire des repas de qualité avec les contraintes du vol spatial. Ceci dit, les spationautes ne doivent pas en consommer tous les jours, sinon ils s'en...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :