Bailleurs : les bonnes raisons de louer meublé à un étudiant

 |   |  270  mots
Louer à un étudiant présente des garanties financières non négligeables
Louer à un étudiant présente des garanties financières non négligeables
A Toulouse, les meublés représentent 40 % de l'offre locative destinée aux étudiants. C'est ce que révélait une étude de la société Locservices avant l'été. Le point sur les avantages des meublés pour les bailleurs. Un bail court Contrairement à une location nue, la location meublée permet aux bailleurs de s'engager sur des petites durées avec des baux d'un an au lieu de trois. Elle présente aussi la garantie de pouvoir changer de locataire en cas de problème ou de récupérer un logement dont ils ont besoin.

A Toulouse, les meublés représentent 40 % de l'offre locative destinée aux étudiants. C'est ce que révélait une étude de la société Locservices avant l'été. Le point sur les avantages des meublés pour les bailleurs.

Un bail court

Contrairement à une location nue, la location meublée permet aux bailleurs de s'engager sur des petites durées avec des baux d'un an au lieu de trois. Elle présente aussi la garantie de pouvoir changer de locataire en cas de problème ou de récupérer un logement dont ils ont besoin.

Des garanties financières

Louer à un étudiant présente quelques garanties financières non négligeables pour le bailleur... Les étudiants disposent d'aides au logement représentant une partie du loyer. A la signature du bail, ces derniers, ne disposant pas ou peu de revenu, doivent présenter une caution parentale en cas de défaillances dans le paiement du loyer.

Une réduction fiscale

Louer un logement en meublé avec un statut de non professionnel permet de disposer d'une réduction fiscale. Condition ? Percevoir moins de 32 600 € de recettes locatives annuelles. Ne pas dépasser ce plafond permet de n'en soumettre que la moitié à l'imposition.

Autre possibilité : louer ou sous-louer en meublé une pièce de son habitation principale, les loyers encaissés sont alors exonérés d'impôt sur le revenu à condition que cette pièce constitue la résidence principale de la personne à laquelle vous la louez et si cette location n'excède pas un plafond hors charge de 10,5 €/m2 en région (en 2011).

Béatrice Girard

© photo Rémi Benoit

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :